D’abord, question piège. Quel est le premier ingrédient d’un bon repas frais et savoureux, cuisiné professionnellement par d’autres, quand on est en quarantaine au fond d’un rang ?

Marie-Claude Lortie Marie-Claude Lortie
La Presse

Une bonne amie.

Une amie qui accepte d’aller au DIX30 pour ramasser des sacs de plats prêts à emporter pour les déposer sur le bord du chemin, à la campagne, histoire de nourrir sa copine coincée dans les directives gouvernementales. Rassurez-vous, au moment d’écrire ces lignes, je n’ai aucun symptôme d’aucune COVID-19. Mais je reviens d’un reportage aux États-Unis qui m’oblige à m’isoler.

Voilà donc comment j’ai réussi à mettre la main sur de la nourriture pour quatre, que j’ai mangée à moi toute seule. Tout ça provenait de ce qui est maintenant une institution de la Rive-Sud — une de ses meilleures tables — la Brasserie T !, la succursale du mégacentre commercial de cette petite chaîne de brasseries haut de gamme, néanmoins accessible et lancée par Normand Laprise, du Toqué !, et son associée Christine Lamarche.

À manger

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Saucisse de Montréal et salade de quinoa

Le menu des plats à emporter est directement tiré du menu régulier de la Brasserie. Steak-frites, tartares, charcuteries, salades. Et on est ici dans l’univers créé par Normand Laprise, à partir de produits très frais, locaux, de première qualité. Un univers méthodique, minutieux, précis. La soupe aux légumes minestrone que j’ai commandée arrive uniquement avec des légumes de saison, coupés en cubes identiques par des chefs bien formés. On ne réinvente pas la roue, mais on l’exécute parfaitement.

Mon immense coup de cœur : la salade quinoa qui accompagne la saucisse de Montréal. Envie de lui demander la recette.

Il y a de microscopiques morceaux de gingembre frais là-dedans. Du citron aussi. Et le quinoa est parfaitement cuit. Il explose doucement sous la dent avec son goût de noisette. Bravo à la saucisse fine qui tient sa place aussi. Pas trop grasse. Pas trop aillée. Le saumon confit ? Il tient lui aussi impeccablement la route, c’est le cas de le dire. Il se défait tout seul tout en gardant son panache. On l’accompagne d’une salade de fenouil frais qui bénéficie du temps de balade jusqu’à l’assiette pour fondre sous l’effet de la vinaigrette.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Gâteau à la cannelle

Mais savez-vous ce qui est aussi vraiment vraiment bon ?

Les desserts.

Oh là.

Le gâteau à la cannelle ? Je l’ai commandé en me disant que j’y goûterais du bout des lèvres, inquiète de trouver quelque chose d’un peu calviniste. Mais comme je m’étais trompée. Ce gâteau est moelleux, riche, fondant, savoureux. Une réinterprétation de la brioche à la cannelle. J’en aurais mangé un troisième morceau le lendemain au petit-déjeuner.

Et même admiration béate pour le chou façon Paris-Brest, un classique de la pâtisserie française en version individuelle, encore là parfaitement exécuté. Pâte à chou légère, crème mousseline pralinée précise qui nous parle de France, de souvenirs enfouis de visites à la pâtisserie, jadis, noisettes caramélisées entières… La joie.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Paris-Brest

À boire

La carte est ici une version courte, résumée, des valeurs sûres à bon prix de la Brasserie T ! habituelle. On a une préférence pour la France, même si des crus italiens, portugais, californiens et canadiens se font une place. Les petits producteurs sont les chouchous aussi.

Les prix vont de 32 $ à 54 $, ce qui est moins cher que lorsque l’on mange sur place, car un rabais de 30 % est appliqué directement le menu.

Présentation

À part les sauces et moutardes, bien identifiées, qui accompagnent les plats, que l’on sert dans de petits contenants en plastique, tout arrive dans des boîtes de carton compostables, joliment identifiées avec le logo rouge de la maison. Les sacs de papier sont aussi minimalistes et élégants et on poursuit donc ainsi l’expérience raffinée de la Brasserie T ! à la maison.

Pour commander

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

La Brasserie T ! est située au DIX30, 9150 boulevard Leduc, suite 102.

On va sur le site web pour choisir ses plats et on commande ensuite au téléphone. Ou directement sur place à la Brasserie T ! du DIX30. Malheureusement, il n’est pas possible de commander des plats à emporter à la Brasserie T ! du Quartier des spectacles, qui est fermée. Par contre, ceux qui sont en ville peuvent commander et acheter des plats à emporter chez Beau Mont, un autre des restaurants du groupe de Normand Laprise et Christine Lamarche, aux confins d’Outremont, Mont-Royal et Parc-Extension. Pour vous donner une idée des prix, j’ai commandé assez de nourriture pour quatre personnes, sans vin, et ça m’a coûté 109 $, incluant un petit pourboire.

La Brasserie T ! est au DIX30, 9150 boulevard Leduc, suite 102, et est ouverte de 11 h à 19 h 30, du mardi au samedi. On peut commander à l’avance ou sur place. Et on ramasse pendant les heures d’ouverture.

> Consultez le site du restaurant