Racheter un restaurant en pleine pandémie... Faut-il être un peu fou ? Le moins qu’on puisse dire, c’est que le trio qui s’est porté acquéreur du Lapin pressé, institution de l’avenue Laurier Est, n’a pas eu peur de sauter dans le vide.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

« À la RBC, qui est somme toute la banque pour les entreprises, on nous a dit que nous étions la première reprise depuis le début de la pandémie », nous apprend Laurence Vézina, une des copropriétaires, avec son ami, Charles Lemay, et son conjoint, François Dionne.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Institution de l’avenue Laurier Est depuis 11 ans, le Lapin pressé a désormais de nouveaux propriétaires à sa tête.

Travaillant tous deux dans le milieu des communications, Charles et Laurence se sont rencontrés alors qu’ils travaillaient pour la même boîte et sont devenus de très bons amis. Habitant le quartier depuis longtemps, le premier était un habitué du Lapin pressé, qui offre depuis 11 ans son café troisième vague (un des premiers à Montréal, d’ailleurs) et ses grilled-cheese sur l’artère commerciale.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La carte offre actuellement une sélection des grilled-cheese les plus populaires de l’endroit, dont le classique fromage-bacon.

« L’an dernier, j’avais lancé comme ça au proprio que je pourrais ouvrir une franchise ; il m’a plutôt répondu : “Achète-le donc !” J’en ai parlé à Laurence à ce moment et on a tous les deux trouvé que c’était une bonne idée. Durant la pandémie, au mois de mai, je l’ai relancé et il était prêt à vendre ! »

Avec l’aide de François, qui a une expertise en comptabilité, ils ont déterminé que le jeu en valait la chandelle. « Les bonnes étoiles se sont alignées. On peut penser que ça n’a pas de bon sens d’ouvrir un commerce pendant que tout le monde ferme, mais le Lapin, c’est une institution qui peut compter sur une équipe de rêve », résume Charles. L’ancien propriétaire, Sylvain Paré, continue de travailler sur place, désormais comme simple employé. L’endroit, qui n’offrait alors que des boissons et des grilled-cheese à emporter (la petite salle a été rouverte depuis), fonctionnait déjà très bien et le trio y a vu du potentiel.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Le café de l’avenue Laurier Est aurait été l’un des premiers, il y a 11 ans, à proposer du café de type « troisième vague ».

Depuis leur prise de possession, le 1er juillet de nouveaux produits ont été ajoutés au menu : smoothies, bagels, limonade et thé glacé maison, par exemple. Le trio n’a pas l’intention de tout chambouler, mais compte allonger prochainement le menu, notamment avec un grilled-cheese « dessert » avec tartinade au chocolat.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Nouveauté, le Lapin pressé propose une intéressante sélection de quilles de vin nature.

Or, la nouveauté qui a vraiment cartonné cet été grâce, entre autres, au populaire parc Laurier situé tout à côté, c’est l’ajout de bouteilles de vin nature qu’on peut se procurer sur place (à l’achat de nourriture). La sélection, toujours changeante, met de l’avant des exclusivités et de petites perles en quantités extralimitées dénichées avec l’aide de Bandit Nature, un projet lancé par Renaud Blanchet (Occupation double).

1309, avenue Laurier Est, Montréal

> Consultez la page du restaurant