Rouvrir son établissement au cœur du Vieux-Montréal malgré l’absence quasi totale des touristes, Marc Bolay n’y voyait pas vraiment l’intérêt. Mais il s’est laissé convaincre par son équipe, impatiente de reprendre du service.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Et c’est avec un nouveau chef exécutif, Amédée Bécherraz, anciennement au Bottega, que l’Auberge Saint-Gabriel a finalement relancé la machine, il y a trois semaines. Et, semble-t-il, les choses ne vont pas trop mal. « On réussit à faire parfois une quarantaine de clients par soir, qu’on installe majoritairement sur notre terrasse », explique le restaurateur. En tenant compte de la distanciation, bien sûr.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Le nouveau menu de l’Auberge Saint-Gabriel imaginé par le chef Amédée Bécherraz donne l’eau à la bouche.

Le nouveau menu imaginé par le chef Bécherraz, d’origine suisse comme son patron, donne l’eau à la bouche et permet de mordre dans les fruits de l’été à pleines dents : des entrées tout en fraîcheur, comme une savoureuse tartelette aux tomates ancestrales et anchois blancs en escabèche ou encore une alléchante tartine de crevettes nordiques déposées sur une brioche maison et une généreuse portion de sauce tartare ; une section gril, directement sur la terrasse avec un BBQ au charbon, déclinant pieuvre, poulet de Cornouailles, dorade entière, homard, etc., à commander seuls ou avec des accompagnements de saison, qui changeront souvent.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Le nouveau menu de l’Auberge Saint-Gabriel imaginé par le chef Amédée Bécherraz donne l’eau à la bouche.

Une bonne adresse pour oublier nos vacances perdues, l’espace d’une soirée.

> Consultez le site de l’Auberge Saint-Gabriel