Le Monarque et la Maison Sarah Pacini, deux entreprises de secteurs durement touchés par la crise de la COVID-19, soit la restauration et la mode, offrent une collaboration inédite dans la salle du restaurant du Vieux-Montréal. Ou comment encourager autrement la distanciation physique...

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

« L’idée était d’unir deux professions qui ont eu de la difficulté durant la pandémie. Au début, on a réfléchi à la proposition, mais rapidement on a trouvé que c’était une super bonne idée », raconte Olivier Visentin, directeur du Monarque.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

En tout, une trentaine de mannequins portant les collections printemps-été 2020 des trois marques de la maison — Sarah Pacini, Sarah Pacini MAN et Philippe Dubuc — ont été installés dans la grande salle du Monarque, au grand plaisir des clients, dont Neil, qui se dit un admirateur du travail du designer québécois.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

L’effet est réussi, et beaucoup plus chaleureux que des panneaux de plexiglas ou des tables tristement vides. « Ça a été quand même tout un défi dans la mise en place, que tout ça soit fluide, mais le résultat est vraiment beau », se réjouit Philippe Dubuc. « Et nous, ça nous permet de faire la distanciation ! », ajoute M. Visentin.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Fermé durant toute la durée de la pandémie, Le Monarque a finalement rouvert ses portes lundi, avec l’installation de Sarah Pacini. Les habitués étaient au rendez-vous, avec quelque 70 réservations en soirée, un très bon chiffre pour un lundi soir, souligne M. Visentin, heureux d’avoir réintégré jusqu’à maintenant environ la moitié du personnel.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Le Monarque continuera de proposer, comme à son habitude, deux menus, mais dans une formule légèrement modifiée : le menu brasserie sera offert tous les midis et tous les soirs, alors que le menu salle à manger, plus élaboré, sera proposé seulement du mardi au samedi soir, le tout sous l’égide du chef propriétaire, Jérémy Bastien, épaulé par Antoine Baillargeon, chef de la brasserie.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Toutes les pièces exposées au Monarque sont offertes dans les boutiques Sarah Pacini. À Montréal, la marque a rouvert sa boutique de Laurier Ouest récemment, et s’apprête à faire de même pour l’espace du Vieux-Montréal. « C’est encourageant, car on a constaté que, même si la ville est un peu déserte, notre clientèle était au rendez-vous sur Laurier », conclut M. Dubuc.