On aime beaucoup le chef Chanthy Yen, qui nous avait d’abord épatée avec ses créations contemporaines aux influences exotiques métissées avec son restaurant le Fieldstone. Depuis quelques mois, il est l’allié en cuisine de Kevin Demers (Coldroom, El Pequeno) au Parliament, un pub d’inspiration britannique où son talent brille toujours.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Le Nom Pachok, un plat national du Cambodge, figure au menu du Touk.

Né à Vancouver, mais d’origine cambodgienne, le chef avait élaboré l’automne dernier un concept inspiré de la cuisine de rue authentique du Cambodge, lui qui s’était fait solliciter par le Time Out Market pour y tenir un stand alimentaire. Le projet ne s’est pas réalisé, mais l’idée du Touk, elle, était déjà bien avancée.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Chanty Yen, chef du Parliament et initiateur de Touk, en compagnie de Kevin Demers, propriétaire

Au cœur de la crise de la COVID-19, Yen et Demers ont décidé de tester en formule boutique éphémère (pop-up) le Touk, dans les cuisines du Parliament, afin de voir si la sauce allait prendre. Après une semaine d’activité, l’engouement se fait déjà sentir… jusqu’au Cambodge, alors que le chef a été joint par un des plus grands médias au pays, qui veut lui consacrer un article.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Les plats typiques de la cuisine cambodgienne de rue sont à l’honneur au Touk, comme ces rouleaux « jungle fraîche » frais et aromatiques.

Le menu, assez court, ne fait pas dans la fusion ni dans la réinterprétation, mais met vraiment à l’honneur la cuisine telle qu’on la concocte et déguste au Cambodge, où le chef a fait quelques voyages. « J’ai grandi en cuisinant de la cuisine cambodgienne. J’avais envie de rendre hommage à cette cuisine humble, qui vient du cœur. »

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Le curry cambodgien a une saveur qui lui est propre, plus acidulée et fraîche que les currys indien ou thaï. Il est utilisé pour mariner ces brochettes appelées jakak.

Parmi les plats à essayer, le Nom Pachok, un plat national. « Le nom veut dire littéralement “nourrir avec des nouilles”, explique-t-il. Les nouilles sont faites à partir de riz fermenté et le bouillon contient du poisson fermenté, des arachides rôties et plusieurs herbes fraîches et c’est servi avec des légumes croquants. » Aussi au menu, des jakak, des brochettes de viandes et de légumes marinés avec du curry jaune cambodgien, qui est plus frais et acidulé que les versions indienne ou thaïe, explique le chef, à base de gingembre, citronnelle et lime kéfir, ou encore des rouleaux « jungle fraîche », très aromatiques avec leurs herbes fraîches, rondelles de radis et petites crevettes, à tremper dans l’onctueuse sauce arachide et tamarin… En dessert, la délicieuse crème glacée à la noix de coco vaut aussi le détour. Pas de doute, voilà un menu dépaysant et exotique qui fera voyager sans quitter Montréal.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Pour le dessert, la crème glacée à la noix de coco, garnie d’arachides grillées, est un délice.

Bon à savoir : le Coldroom, bar « speakeasy » bien connu spécialisé en cocktails, fait une apparition dans le menu du Touk avec ses prémix de cocktails comme le mojito ou le tropical storm. Joliment emballés, ils comptent un liquide non alcoolisé (à mélanger avec de l’alcool à la maison) et quelques garnitures.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Il est aussi possible de commander au Touk des prémix de cocktails du bar Coldroom, auxquels il faut ajouter de l’alcool.

Le Touk prend les commandes du vendredi au dimanche, à livrer ou pour emporter, à cueillir au Parliament.

351, place d’Youville, Montréal

> Consultez la page Facebook du Touk