Ratafia a ouvert ses portes l’été dernier avec une proposition fort intéressante. Des « desserts gentiment arrosés », annonce la page Facebook de l’établissement du boulevard Saint-Laurent.

Ève Dumas Ève Dumas
La Presse

Une « place à desserts », comme les populaires (mais défunts) Kilo et Calories, qui sucraient le bec des Montréalais dans les années 1990-2000 ? Pas tout à fait, non !

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Un dessert chaud-froid composé d’un mochi cylindrique et de beignets.

Le chef du Ratafia, Valentin Rouyé (Hoogan et Beaufort), pratique la pâtisserie de haut vol. Avec sa dizaine de propositions « classiques » ou « éphémères », il atteint des sommets de raffinement et de créativité.

C’est dans un décor d’une belle élégance, signé Lovasi, que l’on déguste ces œuvres d’art comestibles.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Le dessert au chocolat du Ratafia contient une ganache à l’ail noir et des accents de pomme verte.

Ratafia, c’est aussi un bar, que les habitants de la Petite Italie ne devraient pas avoir peur de fréquenter simplement pour prendre un cocktail, une bière, un verre (ou une bouteille) de vin, un digestif, voire un ratafia champenois, délicieux assemblage d’alcool et de moût de raisin.

Les cartes, montées avec beaucoup de recherche par le copropriétaire Jared Tuck (Buvette chez Simone, Pastaga, Hoogan et Beaufort), sont impressionnantes. Il y a du choix dans une foule de catégories.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Le « trou » nommé Fleur est composé d’une liqueur à la fleur de sureau et d’un sorbet aux prunes Mont-Royal.

On propose aussi des accords avec desserts très bien pensés et même des « trous », superbes petits rince-palais d’alcool fort et de sorbet à 6 $.

Si vous n’êtes pas amateur de sucre, mais qu’une petite faim se fait sentir, on propose des grignotines ou encore le « Plateau des amis », qui comprend charcuteries, fromages, marinades, etc.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Le décor de la salle, signé Lovasi, est particulièrement élégant.

Les « amis » en question sont Falafel Yoni et Épicerie Conserva, fournisseurs exceptionnels. Comme vous voyez, le Ratafia a vraiment pensé à tout !

« Jusqu’à maintenant, on constate que les clients sortent d’ici plus que contents, agréablement surpris par les accords et par la proposition en général », confirme la deuxième copropriétaire, Sandra Forcier.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Jared Tuck, Sandra Forcier et le chef Valentin Rouyé, du Ratafia

Que ce soit pour un premier rendez-vous galant, pour souligner un anniversaire (le chef propose un gâteau-surprise pour une personne), pour prendre un verre sans façon ou pour clore une soirée sur une note sucrée, le Ratafia est un lieu où la variété des formules appelle au revenez-y.

6778, boulevard Saint-Laurent, Montréal

Consultez le site de Ratafia : http://ratafia.ca/