Cette semaine, trois vins blancs. Ils seront tous d’excellents compagnons pour le crabe, mais vu son prix cette année, on lui préférera peut-être d’autres délices de la mer. Ils sont aussi tous trois issus de cépages plus « neutres », pas aromatiques. Ce sont des vins fins, de texture, qui se dévoilent surtout en bouche.

Publié le 24 avril
Véronique Rivest
Véronique Rivest Sommelière, collaboratrice invitée

Une pointe saline qui fait saliver

Les vins de Muscadet, issus du cépage melon de Bourgogne, ont connus une phase de production industrielle qui a passablement terni leur image. Mais la région compte d’excellents vignerons qui élaborent de véritables vins de terroir, à des prix plus que raisonnables, et qui font du muscadet aujourd’hui une appellation à rechercher. Plusieurs de ces vins ont d’ailleurs un très bon potentiel de garde. Celui-ci, issu de sols sablo-limoneux sur gneiss, avec un élevage de six mois sur lies, est à boire en jeunesse. Un nez fin s’ouvre sur des notes de pomme, de poire, de crème, avec une pointe de fleurs blanches. Sec, léger et frais, il offre une bouche délicatement crémeuse avec une pointe saline. Mais surtout, il donne envie d’un deuxième verre et d’un grand plateau de fruits de mer !

Bonnet Huteau Les Bonnets Blancs Muscadet Sèvre et Maine Sur Lie 2020, 19,60 $ (14240195), 12 %, bio

Garde : de 1 à 2 ans

Consultez la fiche de la SAQ

Une valeur sûre

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Huber Grüner Veltliner Obere Steigen Traisental 2020

Traisental est une appellation à l’ouest de Vienne, au sud du Danube et tout près de celles de Kremstal et de Wachau. Comme dans ces dernières, on y élabore d’excellents grüner veltliner, cépage le plus cultivé en Autriche. Markus Huber est l’un des meilleurs vignerons de la région, et ses vins ne déçoivent jamais. Celui-ci offre un nez délicat, aux arômes de poire, de pêche, d’herbes, de persil et de poivre blanc. La bouche, d’un équilibre irréprochable, fait preuve d’une certaine amplitude tout en étant leste et pimpante. De très légers amers ajoutent du tonus et une délicate impression crayeuse allonge la finale. Un accord classique pour des wiener schnitzel, des poissons ou fruits de mer frits (avec sauce déesse verte), ou poêlés avec une sauce crémeuse aux herbes, une salade verte au chèvre chaud.

Huber Grüner Veltliner Obere Steigen Traisental 2020, 23,10 $ (13675832), 12,5 %, bio

Garde : de 6 à 8 ans

Consultez la fiche de la SAQ

Tout à fait délicieux

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Pierre Naigeon Bourgogne Aligoté La Riotte 2020

Le cépage aligoté est souvent considéré comme l’enfant pauvre de la Bourgogne. Mais il est loin d’être de mauvaise qualité ! Et son acidité élevée est devenue un atout avec les changements climatiques ; on voit de plus en plus de très bons vins qui en sont issus. Ils offrent une excellente solution de rechange aux bourgognes blancs dont les prix grimpent sans cesse. Très fin au nez, il dégage une impression minérale. Un fruit mûr, aux accents de poire, apporte un certain gras en bouche, équilibré par une acidité fraîche. Des notes de pomme, de poire, de crème et cette impression minérale se fondent dans une bouche très harmonieuse, qui fait aussi preuve de tension. Du sur-mesure pour du crabe, du homard, des pétoncles poêlés, un risotto aux fruits de mer.

Pierre Naigeon Bourgogne Aligoté La Riotte 2020, 24,65 $ (14878818), 13 %, bio

Garde : de 3 à 4 ans

Consultez la fiche de la SAQ