Voici quelques bières à découvrir, fruits de la collaboration de brasseurs locaux.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

À la fût/La Souche

Franc-Rouge

5,9 % alc. /vol. 500 ml

Cinquième des huit brassins collaboratifs élaborés à partir de la Rouge de Mékinac dans le cadre de l’Année de la Rouge, projet imaginé par À la Fût, de Saint-Tite. Cette fois, c’est la Franc Brett de la microbrasserie La Souche, de Stoneham, qui sert à l’assemblage. Au nez, la présence des framboises et des griottes est manifeste, mais les fruits se font au départ discrets derrière les esters de la levure brettanomyces. Toutefois, ils s’expriment mieux à mesure que la bière s’oxygène et que la température de service idéale est atteinte, autour de 8 °C ; le précieux liquide devient alors plus complexe, le bois des barriques contribuant mieux à l’équilibre de cet assemblage éphémère qui vient tout juste de céder sa place à la Rouge Castor.

> Consultez le site d’À la Fût

Dunham/Anders Kissmeyer

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La Leo’s Early Breakfast IPA, collaboration de la microbrasserie Dunham et du brasseur itinérant danois Anders Kissmeyer

Leo’s Early Breakfast IPA

6,2 % alc. /vol. 473 ml

Collaborer est la raison d’être du brasseur itinérant danois Anders Kissmeyer, qui est passé à Dunham pour contribuer à la mise au point de Leo’s Early Breakfast, IPA qui figure au catalogue de la microbrasserie depuis maintenant plus de huit ans. Brassée avec de la purée de goyave et du thé Earl Grey de la maison Camellia Sinensis, cette bière est devenue un classique de la maison. La douce amertume et les accents tropicaux du houblon Nelson Sauvin se marient à merveille avec l’astringence du thé, ce qui lui confère une finale sèche qui donne l’illusion de bière moins forte en alcool. Quant à la goyave, son apport initial est plus senti quand la bière se tempère en peu, assurant une harmonie générale à ce produit savamment peaufiné.

> Consultez le site de la brasserie Dunham

Épitaphe/Bois Blanc

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La Monolithe : Odyssée de la Saison IPA, collaboration des microbrasseries Épitaphe et Bois Blanc.

Monolithe : Odyssée de la Saison IPA

6 % alc. /vol. 473 ml

Le vétéran Jan-Philippe Barbeau a beau plancher actuellement sur l’ouverture prochaine des Quartiers Belle Gueule, il multiplie depuis 2018 les collaborations sous sa marque Épitaphe. La dernière en date est la Monolithe, fruit d’une association avec la Brasserie Bois Blanc, de Côteau-du-Lac. On parle ici d’une IPA bien ancrée dans la tradition de la côte Ouest, mais qui a l’originale particularité d’être brassée avec une levure de type Saison. Pas étonnant, donc, de constater d’entrée de jeu des effluves fermiers à travers la mousse riche et persistante. En bouche, la rondeur bien sèche de la saison est agrémentée d’une toute subtile touche maltée aux accents de pêche qui est ensuite tranchée par l’amertume résineuse des houblons. Une belle réussite produite en quantité limitée, mais qui est encore offerte en boutiques.

> Consultez le site de la Brasserie Bois Blanc

Dieu du Ciel/Jameson

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La Péché mortel Jameson, collaboration entre Dieu du Ciel ! et Jameson dans le cadre du projet Caskmates imaginé par la réputée distillerie irlandaise

Péché mortel Jameson

9,5 % alc. /vol. 341 ml

De plus en plus de brasseries vont aussi collaborer avec des distilleries ou des cidreries en recyclant les barriques de l’une et de l’autre pour faire vieillir leurs produits en développant des saveurs uniques. C’est le cas de la brasserie Dieu du Ciel !, qui sort ces jours-ci le résultat de son deuxième brassin de Péché mortel élevé pendant plusieurs mois dans des fûts de chêne ayant contenu le fameux whiskey de la maison irlandaise Jameson. Le résultat est fabuleux, le stout impérial au café s’affirme avec un puissant bouquet de chocolat noir, de vanille et de prunes confites, alors qu’en bouche, l’amertume du café vient baliser le chemin aux saveurs rondes et explosives de cacao et de dattes mûres, qui cèdent leur place en finale au goût subtil du whiskey.

> Consultez le site de la brasserie Dieu du Ciel !