Une bouteille de vin effervescent se doit d’être plus lourde et solide puisqu’elle doit offrir une résistance à toute la pression à l’intérieur ! Par contre, les vins tranquilles ne requièrent d’aucune façon une bouteille lourde ou imposante. À part pour en mettre plein la vue ou faire croire qu’une bouteille lourde est synonyme de bon vin. Quelle ânerie ! Les deux vins tranquilles recommandés ici sont en bio ET en bouteille légère, peu coûteuse et moins polluante. Parce que quand on dit faire du vin bio ou nature, mais qu’on utilise des bouteilles qui pèsent deux kilos, je me questionne sur la démarche...

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Un Prosecco très fun et sans prétention

Le Prosecco est le vin effervescent le plus populaire. Fruité, simple et goûteux, il plaît à un très grand nombre. Mais, comme c’est souvent le cas, sa popularité a mené à une production massive de vins de qualité très ordinaire, souvent passablement sucrés. Ici, par contre, la famille Sommariva nous propose un excellent Prosecco, avec tout le fruité attendu et un très léger sucre résiduel, mais qui fait preuve de tenue et d’équilibre. Très fruité donc, avec des notes de poire, de banane, un caractère tutti frutti, mais pas du tout gommé ou lassant, puisqu’une acidité fraîche équilibre le tout et lui donne du tonus. Ce vin élaboré avec grand soin est une belle expression du cépage glera, cultivé dans les collines au nord de Venise. À déguster au brunch, avec des sushis, des acras de morue, des plats légèrement épicés.

Sommariva Brut Conegliano Valdobbiadene Prosecco Superiore, 19,95 $ (14444391) 11,5 %.

Garde : à boire.

> Consultez la fiche de la SAQ

Mûr et juteux

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Weingut Markus Huber Vision Grüner Veltliner 2019

Voilà un domaine que j’aime beaucoup, où l’on travaille très bien et les vins sont toujours bons, mais le tout sans tambour ni trompette. Il est situé dans le Traisental, sur la rive sud de la Wachau : une des plus petites appellations avec à peine 800 hectares de vignes, où le grüner veltliner domine (63 % du vignoble). Un nez charmeur ouvre le bal, avec des notes de poire très mûre, de pêche et d’orange, ainsi que de panais, de persil et de poivre blanc ; ce caractère plus végétal et épicé typique du grüner. En bouche, le vin est mûr et juteux, équilibré par une acidité très fraîche, attribuable en partie aux sols très calcaires de la région. Tout le fruit pour accompagner des sushis relevés ou des plats un peu exotiques, ainsi que la fraîcheur et le zeste nécessaire pour trancher dans le gras de schnitzels, de rillettes ou autres charcuteries.

Weingut Markus Huber Vision Grüner Veltliner 2019, 19,90 $ (14514310) 12,5 %, bio.

Garde : de 3 à 5 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Assurément pour la table !

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Domaine Ferrer-Ribière Carignan Vignes Centenaires Côtes Catalanes 2016

Il semble y avoir quelque chose de singulier à ce domaine : les vins sont toujours bourrés de caractère. C’est sûrement en lien avec une viticulture et des vinifications très respectueuses, qui mettent de l’avant les particularités du lieu. Et un grand nombre de vieilles vignes, qui sont de moins en moins productives avec l’âge, mais offrent de plus en plus de profondeur et de liens inextricables avec leur terroir. Au nez, ce carignan détonne avec des arômes intenses de kirsch, de crème de cassis, de noyau de cerise, et une pointe de cacao. En bouche, il est riche, avec une matière mûre et une texture caressante, et fait aussi preuve de structure avec des tanins modérés, fermes, et une impression minérale, caillouteuse en finale. À essayer avec des viandes rouges braisées, du gibier en sauce, un magret de canard aux mûres ou aux cerises.

Domaine Ferrer-Ribière Carignan Vignes Centenaires Côtes Catalanes 2016, 22,40 $ (12212182) 14 %, bio.

Garde : de 5 à 7 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ