D’emblée, si on vous demandait de classer un vin rosé, un vin blanc et un vin rouge dans le bon ordre de service, vous les classeriez probablement dans cet ordre-là. Comme je ne cesse de le répéter, la couleur d’un vin n’a rien à voir avec sa puissance, encore moins avec sa qualité. Ci-dessous, trois vins parfaits pour l’été, dont le plus puissant est… le rosé !

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Pour un combo beaujolais-burger

Du bon beaujolais ! Ça met toujours le sourire aux lèvres. Ici, on a une expression tout ce qui il y a de plus naturel du gamay en macération carbonique : du fruit à revendre, une bouche gourmande, juteuse, tonique, et ce caractère salivant, appétissant qui donne envie d’improviser un apéro. À peine le nez dans le verre, on a envie d’en boire. Tout plein de fruits rouges, un peu d’herbes et de fleurs, de la fraîcheur, et juste assez de structure pour trancher dans le gras d’un saucisson, de toasts aux rillettes, de la peau croustillante d’un poulet rôti. Il fera aussi merveille avec une salade de betteraves au chèvre frais, un sandwich aux légumes grillés, un bon gros hamburger maison. Et plein d’autres choses !

Karim Vionnet Beaujolais Villages 2019, 23,25 $ (13581318) 12,5 %.

Garde : de 2 à 4 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Passe-partout espagnol

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Telmo Rodriguez Basa Rueda 2019

Telmo Rodriguez est un grand défenseur des terroirs d’Espagne et de leurs cépages indigènes. Il a énormément contribué à faire de son pays un des acteurs viticoles les plus excitants aujourd’hui. Il élabore de grands vins sur le domaine familial dans La Rioja, ainsi qu’à Toro et Ribera del Duero entre autres, mais aussi des vins abordables, qui sont tout autant un reflet de leur lieu d’origine. Comme ce Rueda tout en fraîcheur, à base de verdejo surtout. Sec et tonique, avec un fruit mûr aux accents de pêche, de pamplemousse, d’agrumes, il fait saliver et s’étire sur une finale sapide. Un vin passe-partout, d’un très bon rapport qualité-prix, à essayer avec poissons et fruits de mer, fritures, salades aux herbes et au chèvre frais.

Telmo Rodriguez Basa Rueda 2019, 16,90 $ (10264018) 13 %.

Garde : de 2 à 4 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Un rosé corsé, frais et texturé

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Château la Tour de l’Évêque Pétale de Rose Côtes de Provence 2019

Le plus corsé ? Un rosé. Mais par corsé, je veux dire ici un vin qui a de la matière et de la texture. Pas un vin qui manque de finesse ou de fraîcheur ; celui-ci en a à revendre. Je me répète, mais je goûte chaque année des dizaines de rosés, et le Pétale de Rose se démarque toujours, et semble même gagner en complexité. Le nez du 2019 est plus timide. Des notes de garrigue, de fumée — comme de pierre à fusil — apparaissent doucement, puis agrumes, orange, tomates séchées. Et, comme chaque année, le vin se révèle en bouche. Quelle texture ! Du gras et de l’ampleur, portés par une acidité fraîche, et une longue finale où se pointe une impression minérale. Fait pour la table et la cuisine provençale.

Château la Tour de l’Évêque Pétale de Rose Côtes de Provence 2019, 20,80 $ (425496) 13,5 % Bio.

Garde : de 4 à 6 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ