L’ampélographie, c’est l’étude de la vigne et de ses cultivars : les cépages. On en dénombre plusieurs milliers pour la seule espèce Vitis vinifera, la plus cultivée pour l’élaboration du vin. Chaque cépage a ses qualités propres quant à sa composition en sucre, en acidité, en tanins et quant à ses arômes, parmi tant d’autres facteurs.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Mais la même vigne, selon l’endroit où elle est cultivée, depuis combien de temps et sa propension à muter, peut donner des fruits très différents. Toutes les vignes de chardonnay ou de sangiovese ne se ressemblent pas. Cette diversité ajoute à la complexité du merveilleux monde du vin.

La pureté du picpoul de Pinet

Le picpoul fait partie des nombreux cépages blancs autorisés dans plusieurs appellations du sud de la France, des Corbières jusqu’à Palette, en passant par Châteauneuf-du-Pape. Originaire du Vaucluse, il est aujourd’hui surtout cultivé dans le Languedoc, mais ce n’est que dans les vins de picpoul de Pinet qu’on peut le goûter seul. Sur un plateau calcaire en bordure de l’étang de Thau, il donne des vins fins, tout en fraîcheur, parfaits pour accompagner les huîtres. De délicats arômes de pêche et d’agrumes, un certain gras en bouche (parfait pour enrober la texture des mollusques), avec de jolis amers qui apportent du relief et une légère impression saline. À nous la mer et ses plateaux de fruits !

Domaine Félines Jourdan Picpoul de Pinet 2018, 17,95 $ (14173084), 13,5 %

Garde : à boire

Consultez la fiche de la SAQ : https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-blanc/domaine-felines-jourdan-picpoul-de-pinet-2018/14173084

Une aubaine pour les couscous

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Altamente Monastrell Jumilla 2018

Partout en Espagne, des vignerons allumés remettent en valeur un riche patrimoine viticole. La région de Jumilla compte de nombreuses très vieilles vignes de mourvèdre (monastrell). On en a souvent tiré des vins quelconques, mais depuis peu, il y souffle un vent de renouveau. Comme ici, avec ce délicieux vin qui offre des tonnes de fruit, mais sans surmaturité ni boisé inutile. La bouche fait preuve d’éclat et de vitalité, avec toute l’intensité fruitée du mourvèdre, mais sans lourdeur. Quelques notes d’herbes ajoutent de la complexité, et des tanins fermes, mûrs, encadrent le tout. Une impression de pureté se dégage du vin, issu de vignes franches de pied. À ce prix ? Une aubaine. Pour des grillades, de la charcuterie, un couscous.

Altamente Monastrell Jumilla 2018, 14,30 $ (13632365), 14 %, bio

Garde : de 3 à 5 ans

Consultez la fiche de la SAQ : https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/azul-y-garanza-altamente-jumilla-2018/13632365

Un ami des cuisines d’automne

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Poliziano Rosso di Montepulciano 2017

Le sangiovese est présent dans presque toute la péninsule italienne. Cépage ancien, il s’est adapté à chaque région pour donner naissance à de nombreux clones. À Montepulciano, il s’appelle prugnolo gentile. Sur les sols très argileux et sableux de la région, il donne des vins aux tanins robustes, au style parfois austère. Ici, un peu de merlot et huit mois en barriques lui confèrent beaucoup de charme. Un très joli nez, aux accents de fruits rouges, d’épices et de terre fraîche, précède une bouche suave et étoffée, aux tanins fins. De la mâche et de la matière, mais avec fraîcheur et harmonie. Pour une cuisine automnale : ragoûts, viandes braisées avec légumes racines, choux, légumineuses.

Poliziano Rosso di Montepulciano 2017, 22,65 $ (13630343), 14,5 %

Garde : de 4 à 6 ans

Consultez la fiche de la SAQ : https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/azienda-agricola-poliziano-rosso-di-montepulciano-2017/13630343