Stuart Pigott et Paula Redes Sidore, les experts invités au Salon Prowein, ont raison: le gamay a longtemps été méprisé, si bien qu'il n'est pas rare d'entendre des consommateurs dire qu'ils n'aiment tout simplement pas les vins à base de ce cépage, en particulier ceux du Beaujolais.

Publié le 4 avr. 2019
KARYNE DUPLESSIS PICHÉ LA PRESSE

Cette cuvée, venue de la péninsule du Niagara, pourrait vous convaincre du contraire. Ses arômes de framboise, de cerise mûre et de fumée sont invitants.

Sa bouche est généreuse et gourmande. Ses notes de fruits rouges juteux laissent une impression sucrée en finale. N'ayez crainte, le vin est bel et bien sec.

Le nom de cette cuvée, élaborée par le Château des Charmes, provient de la parcelle de gamay créée par la multiplication d'une vigne dont le plant semblait plus grand et plus droit que les autres.

Le vigneron Paul Bosc a eu raison de la multiplier, cette vigne donne de l'excellent vin! Comme il n'est pas très corsé, il sera parfait avec les premières grillades de brochettes de poulet et de porc du printemps.

Château des Charmes Gamay Noir 'Droit' 2017, 19,95 $ (13220141)