La brasserie danoise Carlsberg prend un nouveau virage vert. Elle a présenté au sommet C40, qui s’est tenu à Copenhague au début du mois d’octobre, deux contenants en papier comme solutions de rechange au traditionnel verre.

Publié le 6 nov. 2019
Karyne Duplessis Piché
Karyne Duplessis Piché Spécialiste en vin, collaboratrice invitée

Cette bouteille faite de fibre de bois serait 100 % recyclable. Le prototype est encore à l’étude, mais l’entreprise espère qu’une version finale sera offerte aux consommateurs d’ici deux ans.

Au Québec, la bouteille de papier rappelle de mauvais souvenirs à Etienne Bezard. Son agence avait lancé en 2014 un vin américain, Paperboy, embouteillé dans un contenant de carton.

« Le fournisseur n’a jamais pu livrer, se rappelle-t-il. L’embouteillage n’était pas bien maîtrisé. Les sacs coulaient. Le produit n’a jamais pu toucher les tablettes de la SAQ. »

D’autres entreprises comme Coca-Cola et L’Oréal travaillent aussi sur des contenants en papier afin de réduire leur impact environnemental.