L’été sera vélo ! Et si vous partez en famille pour des balades d’une journée ou d’une demi-journée, il faudra planifier et préparer un lunch. Qu’est-ce qui plaira aux enfants, ne sera pas trop lourd, se conservera bien et fera une place aux produits locaux ?

Maude Goyer
Collaboration spéciale

Pour la nutritionniste Geneviève O’Gleman, le mot d’ordre est convivialité. « On n’est pas au camp de jour ni à l’école, lance-t-elle en riant. Ce sera un peu ça, nos vacances, cette année. Alors je crois qu’il faut briser la routine et créer un peu de magie autour du lunch. »

Sa formule préférée ? Un mini-buffet où chaque membre de la famille prend ce qui l’intéresse : crudités, fromages en cubes, noix, fruits, craquelins, charcuteries… « C’est un lunch en pièces détachées, dit-elle. Je suggère de ne pas faire de sandwichs : ils risquent de ramollir, de s’imbiber. »

Et si on tient à en faire, elle conseille d’apporter des aliments à assembler sur place : une boîte de thon (on en choisit une qui s’ouvre sans ouvre-boîte), des tortillas, des condiments comme de la moutarde ou du houmous, qui se conservent mieux à la chaleur.

Une autre astuce : privilégier les aliments double fonction. Catherine Trudel-Guy, nutritionniste et collaboratrice à Vélo Mag, aime congeler de petites boîtes de jus qui serviront à la fois de blocs réfrigérants et de boisson au moment de la pause. « Si on souhaite être plus écologique, on peut utiliser de petits contenants qu’on remplira de jus ou d’eau et qu’on placera au congélateur la veille de notre randonnée », dit-elle. Une mise en garde : pour éviter les dégâts, il vaut mieux ne pas remplir complètement notre contenant puisque le liquide gonfle en gelant.

Pour ceux qui préfèrent ne pas traîner de blocs réfrigérants, pour éviter ce poids supplémentaire dans le sac à dos, la formule collation est à considérer. Noix, mélange de fruits séchés, barres tendres, boules d’énergie et fruits coupés prennent peu de place… et peu de temps à préparer.

On veut que les enfants aient envie de manger ce qu’on apporte. Ça joue sur la motivation !

Catherine Trudel-Guy, nutritionniste et collaboratrice à Vélo Mag

Elle propose de glisser quelques jujubes du commerce dans le mélange de noix et de fruits séchés. Une autre idée : remplacer les jujubes par des pépites de chocolat.

En profiter pour faire des découvertes gourmandes

Et si on souhaite s’arrêter pour manger sans tout préparer ? On fait des arrêts gourmands en chemin, recommande Geneviève O’Gleman. « En regardant notre itinéraire, on peut vérifier quels sont les kiosques à fruits et à légumes sur notre route, on peut repérer une boulangerie ou une crèmerie », souligne-t-elle.

La randonnée de vélo devient une occasion de découvrir le côté gourmand de la région et les commerces de proximité.

Geneviève O’Gleman, nutritionniste

Pour favoriser l’achat de produits locaux, Pauline Faivre, directrice communication et marketing chez Aliments du Québec, suggère de penser aux fruits et légumes de saison : fraises, asperges, concombres, poivrons, tomates, radis…

Parmi les 22 000 produits classés « aliments du Québec », toutes catégories confondues, Mme Faivre énumère quelques choix judicieux pour la balade à vélo : les pommes « Les Croquantes » du verger Saint-Paul, les plats prêts à manger comme ceux d’Urban Picnik ou du Lunch Box, les mélanges de noix de Krispy Kernels, les chips santé de Gogo Quinoa, les tartinades de noix de cajou de Finfinoix, les galettes de Madame Labriski…

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Erika Soleilhac, copropriétaire du restaurant Tandem

Certains restaurants sont reconnus par Aliments du Québec parce qu’ils réservent une place de choix aux aliments d’ici. Parmi eux, deux offrent des paniers à pique-nique à Montréal, qu’on peut ramasser en chemin : le Tandem, situé tout près du parc Jarry dans Villeray, et le Darna, à proximité du parc Père-Marquette dans Rosemont.

À ne pas oublier

• Apporter du gel désinfectant pour les mains et une couverture légère pour s’y installer pour le pique-nique.

• Se munir de chasse-moustiques et de crème solaire.

• Prévoir au minimum 500 ml d’eau à l’heure pour chaque membre de la famille

• Organiser son sac pour éviter les dégâts

• Éviter tout aliment qui supporte mal la chaleur (mayonnaise, yogourt, etc.)