(Londres) Le géant américain du fast-food Burger King a été épinglé mercredi au Royaume-Uni pour des publicités trompeuses vantant les mérites de son nouveau hamburger sans viande.

Agence France-Presse

L’autorité britannique de régulation de la publicité (ASA) a annoncé avoir interdit des campagnes de promotion du Rebel Whopper qui assuraient que le sandwich était fabriqué à 100 % à partir d’aliments végétaux et était garanti sans bœuf.

Or le hamburger était cuit sur le même gril utilisé pour les produits à base de viande.

« Parce que l’impression générale de ces publicités était que le burger était adapté pour les véganes et les végétariens alors qu’en fait il ne l’était pas, nous avons conclu qu’elles étaient trompeuses », selon l’ASA.

Il a en outre estimé que Burger King n’avait pas suffisamment indiqué que son nouveau burger comprenait de la mayonnaise faite à partir d’œufs.

Le régulateur, qui avait reçu des plaintes de consommateurs sur cette campagne, a analysé trois publicités diffusées sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook.

Burger King a lui assuré à l’ASA avoir expliqué à des journalistes ou à des consommateurs dans des messages sur les réseaux sociaux que le burger pouvait ne pas convenir aux véganes et végétariens.

Il a ajouté que le consommateur pouvoir choisir de ne pas avoir de mayonnaise dans son sandwich.

Ce Rebel Whopper avait été lancé en janvier dernier au Royaume-Uni alors que les grandes enseignes de fast-food, connues jusque-là pour leur burger à base de viande, jouent des coudes pour séduire les véganes.

Au Royaume-Uni, la chaîne de boulangeries Greggs, connue pour ses friands à la saucisse, avait notamment affirmé avoir connu une année 2019 particulièrement bonne grâce au succès d’un friand « végane » lancé début 2019.