(Toulouse) André Daguin, l’ancien chef français étoilé qui a commercialisé pour la première fois dans la restauration le magret de canard, est décédé mardi à Auch à l’âge de 84 ans, a-t-on appris auprès de sa fille.

Agence France-Presse

« Il s’est éteint aujourd’hui (mardi), paisiblement, ma mère était à ses côtés, elle lui tenait la main. Il s’est battu jusqu’au bout contre un cancer du pancréas », a indiqué à l’AFP sa fille Ariane Daguin, confirmant une information du quotidien régional Sud-Ouest.

André Daguin avait donné ses lettres de noblesse au magret de canard. Il est décédé à son domicile d’Auch, à deux pas de l’Hôtel de France où trois générations de Daguin se sont succédées jusqu’en 1997, année où il avait cédé l’affaire au chef Roland Garreau, selon le quotidien local La Dépêche du Midi.

En 1991, il était devenu président de la Fédération nationale de la restauration française puis, en 1997, de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH). Il avait abandonné alors définitivement les fourneaux pour devenir porte-drapeau des hôteliers-restaurateurs, pendant une dizaine d’années.

« C’est lui qui avait “inventé” le magret de canard, en le commercialisant dans la restauration, et sa fille Ariane plus tard a relayé tout ça aux États-Unis en insistant, elle, sur le foie gras », a rappelé auprès de l’AFP l’actuel président de l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie), Roland Héguy.