Une femme ayant dénoncé à la justice française des agressions sexuelles de la part du cinéaste Luc Besson, déjà visé par des accusations de viol, a été entendue la semaine dernière par la police, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

Publié le 18 sept. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette femme, une ancienne directrice des castings du réalisateur et producteur de cinéma, a été auditionnée jeudi comme témoin par les enquêteurs de la police judiciaire dans le cadre de l'enquête préliminaire menée par le parquet, selon cette source, qui confirmait des informations de Mediapart.

Elle avait écrit début juillet au procureur de la République de Paris pour dénoncer des faits qu'elle qualifie d'«agressions sexuelles». Elle évoquait un climat de travail «très sexualisé», ainsi que «des gestes et des comportements inappropriés», selon Mediapart.

Une jeune comédienne et mannequin belgo-néerlandaise de 31 ans, Sand Van Roy, a déposé plainte en mai contre le réalisateur du Grand bleu, l'accusant de l'avoir violée dans un hôtel à Paris. Elle a déposé une nouvelle plainte en juillet pour des faits commis précédemment.

Auditionnée dans la foulée de sa première plainte, elle a affirmé entretenir une relation intime avec le cinéaste de 59 ans depuis environ deux ans. Elle s'y est sentie obligée compte tenu de leurs rapports professionnels, selon une source proche de l'enquête.

Ces accusations surviennent un an après la tempête liée à l'affaire Weinstein et la vague d'accusations et de libération de la parole qui s'est ensuivie, principalement aux États-Unis.