Après le succès international de Blow Up, Michelangelo Antonioni a été invité à réaliser un film à Hollywood. Le résultat? Zabriskie Point, film «psychédélique» bien ancré dans l'époque du Flower Power, de la contre-culture et des contestations étudiantes.

Marc-André Lussier LA PRESSE

Mettant en vedette des acteurs non professionnels dans les rôles principaux, ce film, mal accueilli lors de sa sortie, comporte quelques scènes visuellement splendides. Vu à travers le prisme contemporain, il vaut toutefois surtout pour sa portée sociologique, de même que pour la façon avec laquelle le maître italien a su capter l'essence d'une époque révolue.

Ponctué des musiques des grands de l'époque (Pink Floyd, Rolling Stones, Grateful Dead, etc.), Zabriskie Point est une curiosité que ne voudront pas rater les cinéphiles, d'autant plus que ce film est rarement projeté sur grand écran. À cet égard, il convient de noter que le Cinéma du Parc dispose d'une copie 35 mm.

Les 16, 17 et 18 février au Cinéma du Parc.