Publié le 30 mai 2007
Jean-Christophe Laurence LA PRESSE

Tony Roman livre actuellement le combat de sa vie. À 64 ans, l'ancien chanteur de rock, devenu producteur de cinéma (Camping sauvage), lutte contre un cancer diagnostiqué sur le tard.

La nouvelle est tombée dimanche sur les ondes du 98,5 FM, mais elle était connue depuis déjà quelques semaines dans le milieu musical - où Roman a tiré son épingle du jeu jusqu'au milieu des années 70, avant de s'exiler 15 ans à Los Angeles.

Rendu célèbre pour sa version yéyé endiablée de Do Wah Diddy en 1964, Tony Roman fut plus que l'homme d'un succès. Pionnier du disque indépendant (étiquette Canusa), propriétaire de studios, artisan d'une quarantaine de succès au palmarès (C'est fou mais c'est tout, Québécois, Ani Kuni, etc), il est aussi celui qui a «volé» Nanette au nez et à la barbe des Américains.

Ironique : depuis un an, Roman souhaitait organiser un concert bénéfice pour son ami George Thurston. Mais la maladie en aura décidé autrement. Tony Roman doit maintenant s'occuper de lui-même. On lui souhaite le plus long des rappels.