LA PRESSE

Plus de 300 personnes se sont réunies au Cinéma du Parc, hier midi, pour rendre hommage au critique retraité de La Presse Luc Perreault, emporté par un cancer dimanche dernier à l'âge de 65 ans.

Membres de sa famille, amis, collègues et artisans du cinéma québécois ont honoré la mémoire de cet «inassouvissable homme cultivé», comme l'a souligné le romancier Yves Beauchemin. «Avec lui, on était totalement bien», a ajouté la journaliste Louise Cousineau, avant de raconter un rocambolesque voyage en France avec le «parrain de la critique de films au Québec», selon Roland Smith. Aux yeux de la critique du quotidien Le Devoir, Odile Tremblay, «il était le meilleur de tous les amis, un chêne tranquille aux racines profondes».

Son ex-épouse, Lucille Beauchemin, a animé la touchante cérémonie durant laquelle la journaliste Louise Blanchard a également honoré la mémoire de cet expert en cinéma québécois et international en le décrivant comme «un homme en quête d'une lumière s'étendant à l'univers entier».