Mario Cloutier LA PRESSE

La bataille de la distribution de films au Canada se poursuit. Entertainment One, propriété de la britannique Marwyn, a acheté lundi Les Films Séville de Montréal.

La bataille de la distribution de films au Canada se poursuit. Face au tout-puissant distributeur canadien Alliance, qui appartient désormais à CanWest Media, la firme Entertainment One, propriété du groupe britannique Marwyn, a mis la main, lundi, sur Les Films Séville de Montréal.

La transaction a surtout pour objet d'accroîssement des activités de Séville à Toronto et au Canada anglais. Mais en faisant partie d'un plus grand groupe, Séville aura désormais les moyens de jouer davantage des coudes avec Alliance, également au Québec.

«C'est certain qu'on va être plus dynamiques dans le marché québécois avec les films québécois, ce qu'on n'a pas fait assez dans les dernières années», affirme David Reckziegel qui demeure coprésident de Séville avec John Hamilton.

Le premier vice-président, Pierre Brousseau, reste également en place.

Déjà en juin, Séville «réaffirmait son rôle et son engagement envers les productions québécoises» avec l'annonce des sorties de Contre toute espérance de Bernard Émond, Bluff (qui ouvrira le FFM jeudi) et J'ai serré la main du diable avec Roy Dupuis.

«Ça donne une bonne idée de la direction qu'on prend, ajoute M. Reckziegel. D'avoir seulement un gros joueur comme Alliance, ce n'est pas bon pour une industrie. Pour les producteurs, c'est toujours mieux d'avoir plus qu'une option.»

Séville compte poursuivre son implication auprès du cinéma d'auteur, «mais on va ajouter d'autres films commerciaux. Il en faut pour payer la facture de films plus difficiles», estime le coprésident de Séville qui vante les mérites d'appartenir à une entreprise internationale.

«Pour l'avenir du cinéma québécois, dit-il, il faut que les budgets grossissent. L'argent doit venir de l'étranger parce qu'on ne peut pas compter toujours sur les gouvernements.»

Le président de la division de distribution d'Entertainment One au Canada, Patrice Théroux, a fait savoir lundi, par voie de communiqué, que son entreprise comptait distribuer 24 films de plus par année avec Séville.

L'an dernier, M. Théroux agissait comme président de Motion Picture Distribution (Alliance) lorsque le groupe Marwyn de Londres s'était montré intéressé à acheter ce distributeur canadien. Il avait été congédié avec un autre cadre en raison d'allégations de bris de clauses de confidentialité et de non-concurrence.

Depuis, une entente à l'amiable est survenue. Puis, Marwyn a acheté au printemps dernier Entertainment One, maintenant propriétaire de Séville. Quant à Alliance, le distributeur appartient depuis une semaine au groupe CanWest.