Publié le 13 déc. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le réalisateur britannique Ridley Scott a tenté en vain de s'opposer à l'essor d'un élevage de poules qui le fait enrager aux portes de son mas du Luberon, selon une décision de justice dont l'AFP a obtenu copie samedi.


L'auteur des mythiques Alien et Blade Runner qui avait tourné dans la région en 2005 À Good Year avec Russell Crowe et Marion Cotillard, est propriétaire de longue date d'une villa et de parcelles à Oppède, un petit village perché à l'est de Cavaillon.


Depuis 2004, il s'oppose à des agriculteurs qui développent leur exploitation à proximité de sa propriété, la construction de deux poulaillers industriels ayant mis le feu aux poudres.


M. Scott a demandé cette année au tribunal administratif de Nîmes d'annuler un permis de construire accordé par la mairie d'Oppède pour l'érection d'un nouveau hangar destiné notamment au stockage et à l'emballage des oeufs. Il met en cause, entre autres griefs, la «pollution sonore, visuelle et olfactive» que ce bâtiment va engendrer selon lui sous ses fenêtres.


Mais ce sixième recours en cinq ans n'a pas davantage abouti que les autres: le jugement, en date du 4 décembre, a débouté une nouvelle fois Ridley Scott de sa demande et l'a condamné à verser un total de 4 000 euros à la commune au titre des frais de justice.


Le réalisateur qui travaille actuellement à l'adaptation du jeu Monopoly sur grand écran, devra donc repasser par la case tribunal, sauf à s'habituer définitivement au caquètement de ses voisines.