André Duchesne

Quatre films du Québec sont inscrits en compétition officielle en vue du 26e Festival international du film francophone (FIFF) de Namur qui aura lieu du 30 septembre au 7 octobre.

Les longs métrages Décharge de Benoît Pilon, En terrains connus de Stéphane Lafleur, Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau et Starbuck de Ken Scott feront partie des 15 films de la compétition officielle dont le jury sera présidé par le cinéaste tunisien Abdellatif Kechiche.

Isabelle Blais

Dans le jury, on retrouvera la comédienne québécoise Isabelle Blais. Jointe mercredi alors qu’elle répétait pour le théâtre, la comédienne exprimait sa joie de participer au festival. «On m’avait invitée à siéger sur le jury l’an dernier, mais je n’étais pas disponible, dit-elle. J’avais alors indiqué à la direction de me réinviter dans l’avenir. J’ai bien hâte.»

Il s’agira pour la comédienne et chanteuse d’une première expérience à titre de membres d’un jury de longs métrages. Par contre, il ne s’agira pas de son premier passage à Namur puisqu’elle y avait déjà présenté le film Bluff de Marc-André Lavoie et Simon Olivier Fecteau.

«Le festival a aussi présenté le film Borderline (Lyne Charlebois), mais je n’avais pu m’y rendre», souligne-t-elle.

Le réalisateur Maxime Giroux (Demain, Jo pour Jonathan) sera, de son côté, membre du jury officiel des courts métrages.

14 œuvres québécoises

Au total, 14 œuvres québécoises seront présentées à Namur cette année, comparativement à 20 l’an dernier. De ce nombre, Marécages de Guy Édoin sera en compétition dans la même catégorie que le film Roméo Onze d’Ivan Grbovic.

Les autres films québécois à l’affiche seront des courts métrages d’Alexis Fortier Gauthier, Pedro Pires, Halima Ouardiri, Anne Émond, ainsi que les documentaires La reine malade (Pascal Sanchez), Le cœur d’Auschwitz (Carl Leblanc).

D’année en année, le Québec est toujours bien représenté à ce festival belge où les films d’ici recueillent de nombreux prix. L’an dernier, Les amours imaginaires (Grand Prix spécial du Jury), Incendies (Prix du Public) et Une vie qui commence (Émile Cantillon) avaient été récompensés.