Publié le 24 sept. 2011
Marc-André Lussier LA PRESSE

Par amour pour sa mère, une militante socialiste est-allemande tombée dans le coma quelques jours avant que le mur de Berlin ne tombe, un jeune homme lui fait croire que rien n'a changé.

On sentait déjà un grand courant d'affection envers Good Bye Lenin! au moment où cette excellente comédie dramatique a été présentée en compétition au Festival de Berlin en 2003. Mais l'ampleur du succès de ce film de Wolfgang Becker a dépassé tous les pronostics. Réalisé à peine plus de 13 ans après la chute du mur, Good Bye Lenin! évoque avec humour et émotion une page d'histoire semblant déjà appartenir à une époque lointaine. À l'aide de nombreuses scènes d'archives qui, ici, sont détournées de leur sens, comme pour bien faire la preuve qu'une image peut être manipulée au profit de n'importe quelle idée, Becker orchestre de savoureux quiproquos. Lauréat du trophée du meilleur film aux Prix du cinéma européen.