Source ID:399502; App Source:cedromItem

Xavier Dolan en compétition à Venise!

Xavier Dolan... (Photo Shayne Laverdière)

Agrandir

Xavier Dolan

Photo Shayne Laverdière

Tom à la ferme est le premier film québécois à concourir pour le Lion d'or en 25 ans. Pour Xavier Dolan, dont les trois premiers longs métrages ont été lancés à Cannes, il s'agit d'un «nouveau festival pour un autre genre de film».

Tom à la ferme, quatrième long métrage de Xavier Dolan, est sélectionné dans la compétition officielle de la 70e Mostra de Venise, qui se déroulera du 28 août au 7 septembre. L'annonce en sera faite officiellement tôt ce matin, à l'occasion du dévoilement de l'ensemble de la programmation.

> Commentez sur le blogue de Marc-André Lussier

Aucun film québécois n'a eu droit à cet honneur depuis À corps perdu de Léa Pool. C'était il y a 25 ans. Au cours des récentes années, les productions d'ici lancées au plus ancien des grands festivals de cinéma internationaux (C.R.A.Z.Y., Incendies, Café de Flore, Marécages) avaient toutes été programmées dans des sections parallèles.

Mettant en vedette Xavier Dolan lui-même, entouré de Pierre-Yves Cardinal, Lise Roy et Évelyne Brochu, Tom à la ferme est une adaptation cinématographique de la pièce de Michel-Marc Bouchard, qui est présentée jusqu'au 28 juillet au Festival Off d'Avignon. Le dramaturge a d'ailleurs coécrit le scénario du film avec l'acteur cinéaste.

«Je suis évidemment très heureux de cette nouvelle», a déclaré hier Xavier Dolan lors d'un entretien exclusif accordé à La Presse. «Mon baptême a eu lieu à Cannes. Peut-être aurai-je maintenant droit à ma confirmation à Venise!», lance-t-il avec un sourire dans la voix.

Pour le réalisateur, révélé en 2009 à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes grâce à J'ai tué ma mère (lauréat de trois prix), il s'agit d'une nouvelle aventure festivalière hors du giron cannois.

«Ce qui est intéressant à mes yeux, c'est qu'il s'agit d'un nouveau festival pour un nouveau genre de film pour moi», indique-t-il en précisant que Tom à la ferme s'inscrit de manière très différente dans sa filmographie.

«J'explore ici une autre approche, un autre genre. On est très loin de la flamboyance et du romantisme exacerbé de Laurence Anyways ou des autres films, tous liés de façon consciente ou inconsciente au thème de l'amour impossible. Il s'agit plutôt d'un récit très bref de mensonge et d'imposture. Ce jeune homme se retrouve coincé dans une histoire comportant des relents de syndrome de Stockholm. Il est comme un otage consentant.»

De la pièce à l'écran

Rappelons que Tom à la ferme relate la mésaventure d'un homme en deuil de son amant, mort dans un accident. Quand il se rend aux funérailles, le survivant s'aperçoit alors qu'il est parfaitement inconnu de la belle-famille. Son amoureux défunt s'était inventé de toutes pièces une vie d'hétérosexuel.

«Il y avait une dizaine de tableaux au théâtre; il y en a 120 dans le film, fait remarquer Xavier Dolan. La pièce étant surtout constituée d'ellipses, il fallait une autre approche pour le cinéma. Avec Michel-Marc, le travail d'écriture a été assez inventif. D'ailleurs, il s'agissait bien davantage d'un travail d'écriture plutôt que d'un travail d'adaptation. Tom à la ferme est un projet réalisé dans l'urgence, écrit un peu sous la forme d'une correspondance épistolaire avec Michel-Marc. Nous avons fait beaucoup d'allers-retours, jusqu'à ce que nous soyons tous les deux satisfaits du produit final. Ce fut une très belle expérience.»

Des films différents

S'il a emprunté pour l'occasion une nouvelle approche, Xavier Dolan n'a quand même pas l'impression d'amorcer maintenant un nouveau cycle ni de repartir sur de nouvelles bases.

«Chaque projet est différent, dit-il. Les gens ont parfois l'impression - c'est du moins la perception que j'en tire à travers certains articles - que j'ai une signature par laquelle j'essaie de véhiculer certains messages, ou que j'appartiens à une certaine école. À mon sens, tout découle pourtant du scénario. Le script va dicter le style, le genre de réalisation. Dans mon esprit, Tom à la ferme est mon quatrième film. Rien d'autre. Vrai qu'il est à part dans ma filmographie, mais, bon, je n'en ai fait que trois autres! Mon prochain film, Mommy, que j'aimerais tourner au cours de la prochaine année, sera différent des autres aussi.»

Écrit pour Anne Dorval, qui y tiendra le rôle principal, Mommy explore de nouveau les relations mère-fils, cette fois sur un registre plus grave que celui modulé dans J'ai tué ma mère. Au centre du film, l'histoire d'une mère qui hérite de la garde d'un enfant «difficile», ayant déjà fait le tour des institutions. Antoine-Olivier Pilon, vedette de College Boy, le clip que Dolan a réalisé pour le groupe Indochine, incarnera le jeune homme.

Xavier Dolan a aussi écrit récemment un nouveau scénario avec Jacob Tierney. The Death and Life of John F. Donovan, qui aborde le thème de la célébrité, fait aussi partie de ses prochains (et nombreux!) projets de réalisation.

Tom à la ferme sera distribué au Québec par les Films Séville. La sortie en salle est prévue au cours de l'automne.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer