Après un prix Goya comme meilleur nouveau réalisateur en Espagne, Nacho Vigalondo signe son premier film américain avec Elijah Wood (oui, Frodon Sacquet du Seigneur des anneaux) et Sasha Grey (oui, l'ancienne actrice porno dont la nouvelle carrière comprend notamment un film avec Steven Soderbergh).

Mario Cloutier LA PRESSE

Tous deux sont excellents dans ce futé thriller cybernétique qui commence en lion, mais se termine en queue de poisson.

Entre les deux, il y a tout de même un esprit créatif explosif derrière cette histoire emberlificotée qui se passe entièrement sur un écran d'ordinateur.

Le cinéaste espagnol s'inspire d'Alfred Hitchcock et de son chef-d'oeuvre Rear Window, à la différence que les fenêtres sont ici informatiques: internet, hackers, caméras, courriels, deep web...

Tout y passe, même si on s'en lasse un peu avec le déroulement du récit. Note parfaite pour l'ingéniosité formelle toutefois.

Open Windows, Nacho Vigalondo, États-Unis-Espagne.

Ce soir à 21h45, à la salle J.A. de Sève de l'Université Concordia.