Présenté en ouverture du festival Fantasia, vendredi, en présence de la jeune comédienne Joey King, The Conjuring est un suspense d'horreur inspiré de faits réels.

Publié le 21 juill. 2013
STÉPHANIE VALLET LA PRESSE

Pendant le tournage, le réalisateur James Wan et toute l'équipe du film ont reçu la visite des Perron, une famille persuadée que sa maison était hantée, au début des années 70. Au même moment, une série d'incidents inexplicables ont commencé à se produire sur le plateau de tournage.

Inspiré d'éléments tirés des quelque 4000 dossiers d'enquête d'Ed et Lorraine Warren, célèbre couple d'experts de phénomènes paranormaux, The Conjuring raconte l'histoire de Roger (Ron Livingston) et Carolyn (Lili Taylor) Perron ainsi que leurs cinq filles, une famille terrorisée par une présence menaçante dans la ferme isolée de la Nouvelle-Angleterre dans laquelle ils emménagent en 1970. Devant affronter une entité démoniaque violente, Ed (Patrick Wilson) et Lorraine (Vera Farmiga) Warren font face à l'enquête la plus terrifiante de leur vie, quelques années avant celle dont est tiré le classique Amityville.

Âgée aujourd'hui de 86 ans, Lorraine Warren a accepté de parler du cas Perron avec Chad et Carey Hayes, les scénaristes de The Conjuring. Au cours de leurs conversations téléphoniques, des bruits étranges se faisaient entendre sur la ligne qui était souvent mystérieusement coupée. Des phénomènes que Lorraine attribue à la lutte du bien contre le mal.

Incidents troublants

Si Roger Perron et ses filles sont allés sur le plateau de tournage, la mère, Carolyn Perron, a refusé de s'y rendre. «Je ne suis jamais même retournée dans la maison. Je ne veux pas que cette chose puisse me toucher», a-t-elle confié à l'équipe de The Conjuring. Alors que son mari et ses filles étaient sur le plateau, Carolyn s'est mise à ressentir cette présence qui ne lui était pas apparue depuis 30 ans. Elle a soudainement trébuché, se blessant assez sérieusement pour se retrouver à l'hôpital. Peu de temps après cet incident, l'équipe a dû évacuer l'hôtel qu'elle occupait, à cause d'un incendie.

Dans une vidéo de 45 minutes publiée sur YouTube, l'aînée des filles Perron, Andrea, revient elle aussi sur les faits à l'aide de photos de la maison familiale.

Les sceptiques diront bien entendu que tous ces éléments contribuent à la promotion du film d'horreur. Ce n'est pas le cas de Joey King (White House Down, Oz the Great and Powerful), la jeune comédienne de 13 ans qui interprète Christine, une des filles Perron.

«Le plus grand défi dans le fait de jouer Christine était de convaincre les gens que c'était vraiment arrivé. Je ne fais absolument pas partie des sceptiques quand il s'agit de médiums, d'esprits ou de fantômes!» dit-elle.

«Plus qu'une coïncidence»

«J'ai parlé à toute la famille Perron et ils m'ont raconté une bonne partie de leur histoire qui a duré 10 ans. C'est assez terrifiant!» ajoute la jeune comédienne, qui a elle aussi été victime d'étranges phénomènes au cours du tournage.

«Alors que Lily Taylor, qui joue le rôle de ma mère, tournait des scènes dans lesquelles des hématomes apparaissent sur son corps, car le démon essaie d'entrer en elle, j'ai commencé à avoir des bleus un peu partout! Je n'ai pas une peau qui marque habituellement et tout le monde a un peu paniqué. Je suis allée voir le médecin et il s'est aperçu que j'étais atteinte de purpura thrombopénique idiopathique, un trouble du sang. Je n'étais donc pas possédée, mais je sais que c'est bien plus qu'une simple coïncidence!» conclut-elle.