Source ID:9d056633-e701-4dbe-bfe5-40b0876adc0b; App Source:alfamedia

Festival du nouveau cinéma: des films et des gens à voir

KiKi Layne et Stephen James, dans If Beale Street... (Photo fournie par Sony Pictures)

Agrandir

KiKi Layne et Stephen James, dans If Beale Street Could Talk

Photo fournie par Sony Pictures

Le coup d'envoi du 47e Festival du nouveau cinéma (FNC) aura lieu mercredi prochain avec la projection du film If Beale Street Could Talk de Barry Jenkins, et l'évènement se poursuivra jusqu'au 14 octobre. La Presse y va de quelques suggestions de films à voir et d'invités à rencontrer.

If Beale Street Could Talk

Après sa première mondiale, le 9 septembre au Festival du film de Toronto (TIFF), c'est à Montréal que le nouveau film du réalisateur Barry Jenkins (Moonlight) est présenté avant sortir en salle. Adaptation d'une nouvelle de James Baldwin, le film met en vedette la comédienne KiKi Layne dans le rôle de Tish, une jeune femme enceinte qui se bat pour faire libérer son amoureux Alonzo (Stephen James), injustement accusé de viol. Une présentation a lieu pour le public le dimanche 7 octobre, à 19 h 15, au Quartier latin. Film de clôture, la comédie dramatique Guy d'Alex Lutz bénéficie aussi d'une présentation publique, le dimanche 14 octobre, à 13 h 30, au Quartier latin.

Genèse et Ville Neuve

Dans les différentes catégories de longs et de courts métrages comme dans les présentations spéciales, la liste des films québécois à voir au FNC est longue. Nous retiendrons deux titres, Genèse de Philippe Lesage (Les Démons) et Ville Neuve de Félix Dufour-Laperrière. Mettant en vedette Théodore Pellerin et Noée Abita, Genèse traite des espoirs, beautés et supplices des premières amours. Présenté en première mondiale à la Mostra de Venise, Ville Neuve est un film d'animation composé de 80 000 dessins dans lequel le personnage de Joseph, un homme installé en Gaspésie, tente de se rapprocher de son ex-femme, le tout sur fond de campagne référendaire de 1995.

Scène du long métrage d'animation Ville Neuve de... (Photo fournie par Félix Dufour-Laperrière) - image 2.0

Agrandir

Scène du long métrage d'animation Ville Neuve de Félix Dufour-Laperrière

Photo fournie par Félix Dufour-Laperrière

Paul Schrader

Scénariste et réalisateur, l'Américain Paul Schrader est sans aucun doute l'invité le plus marquant de cette 47e édition. Il sera au festival du 10 au 14 octobre et donnera, le vendredi 12 octobre, à 17 h, une classe de maître à la Cinémathèque québécoise. Les programmateurs lui rendent de plus hommage avec une rétrospective de six films, soit Raging Bull de Martin Scorsese (qu'il a scénarisé) ainsi que The Comfort of StrangersAfflictionLight SleeperMishima et le récent First Reformed qu'il a réalisés.

Invités

Outre Paul Schrader, la liste des invités du FNC est substantielle et diversifiée. Parmi eux, le Français Alex Lutz sera à Montréal du 12 au 14 octobre pour présenter son film Guy, une comédie dramatique. Toujours de France, l'acteur et humoristique Éric Judor (du duo Éric et Ramzy) nous visitera du 5 au 7 octobre pour accompagner la comédie Roulez jeunesse. Présenté à la Berlinale, le long métrage roumain Lemonade, en compétition officielle au FNC, sera accompagné de la réalisatrice Ioana Uricaru et de l'actrice Malina Manovici. Connu sous son surnom Cassandro, l'ancien champion lutteur mexicain Saul Armendariz viendra présenter le film qui lui est consacré, Cassandro, the Exotico!

Ethan Hawke, dans First Reformed... (PHOTO TIRÉE D’IMDB) - image 3.0

Agrandir

Ethan Hawke, dans First Reformed

PHOTO TIRÉE D’IMDB

This Changes Everything

Autre film qui a connu sa première mondiale au TIFF, le documentaire de Tom Donahue This Changes Everything est on ne peut plus d'actualité. Au temps du mouvement #TimesUp, le film donne la parole à de nombreuses actrices, notamment Cate Blanchett, Jessica Chastain, Natalie Portman, Meryl Streep et Geena Davis, qui abordent la question du sexisme et de la discrimination à Hollywood. La comédienne Elyzabeth Walling animera une discussion avec des représentants du milieu du cinéma québécois à la suite des projections qui auront lieu le vendredi 12 octobre, à 21 h, et le samedi 13 octobre, à 15 h, au Cinéma Impérial.

Film testament sur André Brassard

«C'est ma dernière prise de parole, c'est ce que je veux dire avant de partir.» Ainsi s'exprime le grand metteur en scène André Brassard dans la présentation du film Notre été avec André réalisé par Claude Fournier et présenté en première mondiale au FNC. On y lit aussi dans le programme qu'au cours de l'été 2016, à raison d'une séance d'une heure par semaine, M. Fournier a rencontré le metteur en scène, mais aussi réalisateur et comédien, dont le nom est pour toujours associé à celui du dramaturge Michel Tremblay. Déjà au moment du tournage, M. Brassard, confiné à un fauteuil roulant, exprimait son envie de quitter ce monde. «Si la mort était un taxi, je l'appellerais», dit-il dans ce film testament présenté le vendredi 12 octobre, à 18 h 45, à l'Impérial et le dimanche 14 octobre, à 21 h 15, à la Cinémathèque québécoise.




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer