En lice pour la Palme d'or, Timbuktu, long métrage du cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako, est le lauréat 2014 du Prix du Jury oecuménique et du Prix François-Chalais, ont annoncé leurs organisateurs vendredi soir à Cannes.

Publié le 23 mai 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour le Jury oecuménique qui fête cette année son 40e anniversaire, Timbuktu «raconte la vie et la résistance digne d'hommes et de femmes qui veulent vivre selon leur culture et leurs traditions, et dénonce de manière forte mais subtile les horreurs issues d'une vision extrémiste de la religion».

Par ce prix, le Jury oecuménique «a voulu récompenser un film d'une très grande beauté formelle pour son humour et sa retenue».

Deux mentions spéciales sont allées au Sel de la Terre de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado et à La belle jeunesse de l'Espagnol Jaime Rosales.

Le Prix François-Chalais récompense chaque année un film voué aux valeurs du journalisme. Pour le jury, Timbuktu «exprime au mieux l'esprit et l'éthique du journaliste François Chalais, la révolte des femmes et des hommes pour la dignité et la liberté».

Une mention spéciale est allée au Sel de la Terre, un documentaire sur l'époustouflante carrière du photographe brésilien Sebastiao Salgado, signé de son fils Juliano et de Wim Wenders, de retour sur la Croisette.