Un programme de films sur le mouvement #metoo, un autre mettant l'accent sur l'Italie et un panorama sur le cinéma haïtien sont au coeur de la programmation du festival REGARD, consacré aux courts métrages.

ANDRÉ DUCHESNE LA PRESSE

C'est ce qu'ont annoncé les organisateurs en conférence de presse hier matin, au cours de laquelle ils ont dévoilé le contenu de la 23e édition du festival saguenéen, qui aura lieu du 13 au 17 mars prochain.

En entrevue téléphonique, la directrice de la programmation, Mélissa Bouchard, a confié que l'idée d'un programme consacré au mouvement #metoo s'est développée naturellement avec les nombreux films portant sur cet acte de dénonciation, et tout ce qui en a découlé, qui lui ont été soumis.

«Nous avons reçu de nombreux films inspirés par ce mouvement. Les contenus sont très forts. Certains témoignages sont lourds et troublants, mais sans jamais verser dans l'apitoiement. Et ça parle aussi de l'après-#metoo.»

Le programme comprend quelques titres, dont trois oeuvres québécoises, à savoir Dialogue entre elle et moi de Simon Roberge, Émergence de Julie Mercier et Clarissa Rebouças ainsi qu'une coproduction Québec-Espagne-Irlande, The Girl Who Cannot Speak, de Laura Pellegrini et Stefano De Fre.

Par ailleurs, le cinéaste, producteur et photographe québécois Maxence Bradley, installé en Haïti depuis quelques années, sera à la tête d'une délégation de trois personnes qui seront au Saguenay pour présenter sept courts métrages sur l'Haïti d'aujourd'hui.

«En collaboration avec le festival Nouvelles vues d'Haïti, nous nous sommes dit qu'il fallait montrer l'état actuel de la scène cinématographique du pays et que REGARD était une excellente place pour le faire», nous écrit par courriel M. Bradley, qui a déjà été directeur d'une école de cinéma à Jacmel. «En plus, avec tous les événements sociaux des dernières semaines, ça devient encore plus important.»

Présenté à Saguenay, le festival REGARD, dont le porte-parole est Rémy Girard, comptera cette année 164 courts métrages en provenance de 35 pays. Les oeuvres sont réparties dans 9 programmes compétitifs, 10 programmes thématiques, 7 programmes jeunesse et 2 de compétitions parallèles.

La composition du jury est costaude. On y remarque notamment la présence de Jérémy Comte, dont le court métrage de fiction Fauve est actuellement finaliste aux Oscars, la réalisatrice Geneviève Dulude-De Celles, dont le long métrage Une colonie était présenté à la Berlinale, où il a remporté l'Ours de cristal de la section Génération Kplus, et le comédien Emmanuel Schwartz.

Infos: http://festivalregard.com/