Source ID:7b8f6ab03b663eab87cf8fbff704c06f; App Source:StoryBuilder

Steve McQueen lance le Festival du film de Londres

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
JILL LAWLESS
Associated Press
Londres

Le Festival du film de Londres s'est ouvert mercredi avec la première européenne de Widows, le thriller du cinéaste britannique Steve McQueen.

Le film met en vedette Viola Davis, Michelle Rodriguez et Elizabeth Debicki en tant que femmes qui se regroupent après la mort de leur mari dans un vol qui a mal tourné. Le suspense du réalisateur londonien de 12 Years a Slave, tourné à Chicago, aborde les thèmes de l'ethnicité, de l'argent et de la classe sociale aux États-Unis.

Le 62e festival londonien comprend le plus grand lot de films créés par des femmes de l'histoire de l'événement. Les organisateurs ont indiqué que 38 % de tous les films et 30 % des 225 longs métrages de la programmation sont le fruit du travail de réalisatrices, une augmentation par rapport au taux de 24 % des longs métrages en 2017.

Parmi les films réalisés par des femmes figure le drame Joy sur le trafic sexuel, de Sudabeh Mortezai ; le thriller policier Destroyer de Karyn Kusama, avec Nicole Kidman ; et le drame The Kindergarten Teacher de Sara Colangelo, avec Maggie Gyllenhaal.

Le programme comprend également le western The Ballad of Buster Scruggs de Joel et Ethan Coen ; Roma d'Alfonso Cuaron, campé au Mexique ; la saga historique Peterloo de Mike Leigh ; et le documentaire They Shall Not Grow Old de Peter Jackson, qui transforme en couleur des séquences granuleuses de la Première Guerre mondiale.

Le film de Peter Jackson est présenté en première quelques semaines avant le centenaire de la fin de la guerre de 1914-1918, au cours de laquelle 20 millions de personnes sont mortes.

Le réalisateur du Seigneur des anneaux a travaillé avec des archives de l'Imperial War Museum, en utilisant une technologie numérique de pointe et la coloration à la main pour restaurer et modifier les images originales. Il a lié ces images à des archives d'extraits audio d'anciens combattants revenant sur le conflit.

Peter Jackson a soutenu que le processus révélait de nouveaux détails et faisait ressortir l'humanité des soldats.

«Ils sont soudainement des êtres humains, tout comme nous», a-t-il affirmé à l'Associated Press. «Vous pouvez entendre les blagueurs, les gens sérieux et les gars inquiets et vous savez, tous les types de personnalité que vous rencontrez aujourd'hui - ils étaient tous là et vous pouviez le voir sur leurs visages.»




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer