L'artiste visuelle Caroline Monnet connaît un très beau parcours avec Roberta, son premier court métrage de fiction.

André Duchesne LA PRESSE

Lancée au festival autochtone imagineNative de Toronto, son oeuvre fait depuis la tournée des festivals et est en compétition officielle au FIFF.

Mettant en vedette Marie Brassard et Julien Morin, le film s'intéresse au parcours d'une grand-mère incapable de s'habituer à la société conformiste.

«Je me suis inspirée de ma grand-mère maternelle, dit la cinéaste montréalaise. J'avais le souvenir de mes vacances chez elle lorsque j'étais enfant. Je la trouvais belle et excentrique. Mais en vieillissant, je me suis rendu compte que cela cachait autre chose. À travers Roberta, j'ai donc voulu parler de cette femme démunie et laissée à elle-même, mais avec beaucoup d'amour.»