Lauréat du Grand Prix du Festival de Cannes l’an dernier, Un héros est offert en Amérique du Nord sur la plateforme Amazon Prime Video. Alors que les portes des salles de cinéma sont toujours fermées, le nouvel opus du plus célèbre cinéaste iranien de notre époque est sans contredit l’une des œuvres majeures auxquelles les cinéphiles ont accès en ce début d’année.

Publié le 21 janvier
Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

Quand il tourne dans son pays, Asghar Farhadi propose régulièrement de grands films. Le passé, tourné en France, et Everybody Knows, tourné en Espagne, sont évidemment dignes d’intérêt, mais les longs métrages que le cinéaste a tournés à l’étranger n’ont jusqu’à maintenant pas atteint la grandeur d’Une séparation ou du Client (deux longs métrages lauréats de l’Oscar du meilleur film en langue étrangère).

Grâce à Un héros, dont l’intrigue est campée à Shiraz, Asghar Farhadi retrouve ses plus belles marques.

PHOTO FOURNIE PAR AMAZON STUDIOS

Amir Jadidi est la tête d’affiche d’Un héros, film écrit et réalisé par Asghar Farhadi.

Le cinéaste, dont les scénarios sont souvent des merveilles d’écriture, part une fois de plus d’une situation en apparence banale pour construire une histoire complexe, à travers laquelle il peut explorer les petits et grands paradoxes de la condition humaine. S’inspirant d’articles de journaux relatant des actions héroïques d’individus anonymes, qui atteignent ainsi soudainement une notoriété inattendue, Asghar Farhadi décrit le parcours d’un homme dont les bonnes intentions se retournent rapidement contre lui. Et dresse du coup un portrait fascinant, dont les thèmes trouvent un écho universel.

Une mécanique implacable

Homme sans histoires et bien sous tous rapports, Rahim (formidable Amir Jadidi) purge une peine de prison à cause d’une dette qu’il n’a pu rembourser auprès d’un prêteur. Profitant d’une permission de deux jours, il tente de trouver une solution afin que le créancier puisse retirer sa plainte. Les choses se compliquent à partir du moment où sa conjointe lui propose de rembourser une partie de la dette avec des pièces d’or qu’elle a trouvées par hasard dans un sac à un arrêt de bus. Dilemme moral. Régler le problème avec une somme dont on ne connaît pas vraiment la provenance ? Ou tenter de retrouver la propriétaire du sac pour lui rendre les pièces en se donnant la paternité de cet acte altruiste ? Rahim choisit la deuxième option, d’où le titre de ce long métrage.

Cette décision, qui vaut à Rahim la grande sympathie de la population dès que les médias s’emparent de l’histoire, cache pourtant des aspects plus sombres, au point que celui qu’on célèbre un jour devient rapidement celui qu’on fustige le lendemain. À partir du premier mensonge de Rahim, anodin aux yeux du protagoniste, Asghar Farhadi construit avec brio une mécanique implacable, nourrie notamment par les réseaux sociaux. Grâce à un récit où s’entrechoquent souvent les contradictions, tant du côté du héros que de celui de tous les gens impliqués dans cette histoire, le cinéaste orchestre un suspense passionnant, très révélateur de la société dans laquelle il vit, laquelle pourrait aussi être la nôtre. Ne vous étonnez pas si Farhadi se retrouve aux Oscars de nouveau.

Un héros est offert en exclusivité sur Amazon Prime Video, en version originale farsi avec sous-titres anglais.

Un héros

Drame

Un héros

Asghar Farhadi

Avec Amir Jadidi, Mohsen Tanabandeh, Fereshteh Sadre Orafaiy

2 h 07