En 1962, le militant Malcolm X et le boxeur Muhammad Ali se rencontrent pour la première fois. Avec la conversion d’Ali à l’islam, ils deviennent frères. Mais la complicité va s’étioler. Ce documentaire revient sur leur amitié en dents de scie tout comme sur l’influence qu’ils ont eue dans la communauté noire des États-Unis.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

Documentaire de grande qualité, Blood Brothers s’inscrit dans la continuité d’un autre film lancé par Netflix en janvier 2021, One Night in Miami de Regina King.

Dans son film de fiction, Regina King a imaginé les conversations qu’ont pu avoir quatre leaders de la communauté noire américaine à la suite du combat de boxe tenu entre Cassius Clay (alias Muhammad Ali) et Sony Liston. Ali et Malcolm X étaient de cette réunion, tout comme le chanteur Sam Cooke et le footballeur Jim Brown.

Cette rencontre est évidemment évoquée dans le documentaire de Marcus A. Clarke. Mais l’approche de ce dernier est plus large. Son film revient sur les trois ans d’amitié entre Ali et Malcolm X. Il déborde même de ce spectre en précisant d’où viennent les deux hommes et comment Ali a vécu après la mort de son ami.

Le documentaire est construit autour d’une bonne douzaine de témoignages, dont ceux des enfants des deux hommes ainsi que celui de Rahman Ali, unique frère du champion boxeur. Les images d’archives qui accompagnent les propos évoquent avec clarté cette période intense des années 1962 à 1965 où Ali et Malcolm X se sont rapprochés puis éloignés, mais sans jamais être totalement divisés.

Le facteur de leur éloignement s’appelle Elijah Muhammad, un personnage qui a laissé moins de traces dans l’histoire, mais qui avait une grande influence ; il était à la tête de la Nation of Islam (NOI), un organisme affirmant que l’islam est la réelle religion des Afro-Américains. Entre Malcolm X et lui, la rupture a été brutale. Ali a dû choisir son camp, mais l’a ensuite regretté.

Le documentaire comprend de nombreux lieux, personnages et évènements historiques qui nous sont moins familiers, mais qui sont importants pour la compréhension de l’histoire des Noirs aux États-Unis au XXsiècle.

Certains détails auraient gagné à être mieux polis. Par exemple, on revient sur la fameuse histoire où Cassius Clay, en rentrant des Jeux olympiques de Rome, a balancé sa médaille d’or dans la rivière Ohio après avoir été victime de racisme. Or, des historiens affirment que cela n’a jamais été réellement prouvé.

Plutôt perdue, la médaille ? On ne le saura sans doute jamais. Il reste qu’aux Jeux olympiques de 1996 à Atlanta, où il a allumé la flamme, Ali a reçu une nouvelle médaille d’or pour remplacer la première.

Sur Netflix

Blood Brothers

DOCUMENTAIRE

Blood Brothers

Marcus A. Clarke

Avec Rahman Ali, Ilyasah Al-Shabazz, Al Sharpton

1 h 36

½