La vie de la femme d’un peintre réputé est chamboulée quand ce dernier commence à montrer des signes de démence. Pour rebâtir des ponts, cette femme tente de renouer avec la fille du peintre, née d’un premier mariage.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Bruce Dern et Lena Olin sont impeccables. C’est d’ailleurs pour eux que The Artist’s Wife pourrait, à la rigueur, mériter d’être vu. Celle qui s’est fait connaître du public international il y a plus de 30 ans dans L’insoutenable légèreté de l’être, de Philip Kaufman, se distingue particulièrement. Lena Olin trouve enfin ici un rôle à sa mesure en se glissant dans la peau de Claire, une femme qui s’est entièrement mise au service de Richard, l’homme qu’elle aime, un grand peintre, quitte à balayer son propre talent de sous le tapis.

Suivant les traces de The Wife, un film qui avait valu à Glenn Close d’être citée aux Oscars, le récit de The Artist’s Wife repose cependant sur des éléments maintes fois explorés et prévisibles.

Ainsi, Bruce Dern incarne un artiste excentrique, génial sur le plan artistique, mais parfois exaspérant dans la vie. L’était-il avant les signes de sa maladie ? Son comportement avec ses étudiants a-t-il toujours été aussi inconvenant ? Pourquoi sa relation avec sa fille (Juliet Rylance) a-t-elle pris cette tournure ? Et pourquoi abandonne-t-on la piste de cet épisode extraconjugal que s’offre Claire ? On en vient à se demander si les questions que soulève le scénario ont été volontairement écartées, ou s’il s’agit simplement de ficelles mal attachées.

PHOTO FOURNIE PAR MK2 | MILE END

Affiche du film The Artist's Wife

Tom Dolby (Last weekend), qui s’est apparemment inspiré de l’histoire de ses propres parents pour écrire ce long métrage qu’il réalise en solo pour la première fois, a cependant su créer une dynamique entre les deux personnages de laquelle émane quand même un sentiment d’authenticité. Dommage que tout le reste ne soit pas aussi convaincant.

The Artist’s Wife est offert en version originale anglaise sur la plateforme de MK2 | Mile End, ainsi que par iTunes et Boutique Cineplex.

★★½

The Artist’s Wife. Drame. Tom Dolby. Avec Lena Olin, Bruce Dern, Avan Jogia. 1 h 34.