Synopsis: Durant les vacances estivales dans un terrain de camping du sud de la France, la rumeur veut qu’une panthère rôde et l’inquiétude monte de plusieurs crans. Mais est-ce vraiment le cas ou l’œuvre de personnes en mal de manipulation et de sensations ?

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Alors que se déroule le festival Fantasia avec sa brochette de films tordus, sales, imparfaits et… hilarants et divertissants, ce thriller français propose au contraire une facture léchée, lisse, esthétisante et… dépourvue d’émotion.

L’idée de départ n’était pourtant pas vilaine. À la recherche de sensations fortes, Laura (Lily-Rose Depp) découvre que Paul (Laurent Lafitte), un écrivain installé dans la région, s’amuse à manipuler les gens de la région autour de l’histoire de la panthère tueuse d’animaux. Titillée et attirée par Paul, Laura l’entraînera alors dans un jeu de manipulation et de séduction. Un jeu où tout le monde risque d’être perdant.

Malheureusement, ce film déjà très court est traversé de plusieurs temps morts, de plans sans saveur, de redites. Il n’arrive jamais à prendre son souffle, à choquer, à faire naître une petite frayeur intérieure.

IMAGE TIRÉE D’IMDB

Affiche du film Les fauves

Et si la finale est surprenante, elle se décline dans une violence gratuite et injustifiable. Franchement ! On ne tue pas pour si peu !

Dans le rôle très secondaire de l’inspectrice Camus, une policière, Camille Cottin est la seule interprète qui réussit à nous émouvoir un peu. Ses allures de dure font peur.

Le film est presque entièrement tourné en extérieur, ce qui donne quelques plans intéressants de la France rurale. Et la musique d’épouvante surannée est plutôt sympathique.

Les fauves. Suspense de Vincent Mariette. Avec Lily-Rose Depp, Laurent Lafitte et Camille Cottin. 1h23. ★★