L'histoire: En 1995, Miron, un garçon un peu à la dérive, est forcé par ses parents de passer l'été à la campagne pour sauver sa dernière année scolaire. Il se lie d'amitié avec une voisine, Florence, 73 ans, dont il tombera amoureux, au grand dam de ses parents qui n'approuvent pas cette relation.

Publié le 15 juin 2018
Chantal Guy LA PRESSE

Si on accepte d'emblée l'idée qu'un garçon de 17 ans puisse tomber amoureux d'une femme de 73 ans, il y a quelque chose qui se tient dans Quand l'amour se creuse un trou, premier long métrage d'Ara Ball (qui a donné les courts métrages Le pédophile et L'ouragan fuck you tabarnak!). 

Bien sûr, le jeune réalisateur fait ici un clin d'oeil au film Harold et Maude de Hal Ashby, dont la sombre fantaisie excusait l'histoire d'amour incongrue entre un garçon et une vieille dame. Mais dans le film d'Ara Ball, qui oscille entre le réalisme et la fantaisie, ce coup de foudre est amené brutalement, et est difficile à croire, quand bien même le jeune Miron (Robert Naylor) est présenté comme un esprit libre, poète dans l'âme, rebelle en devenir - avec en bouche des dialogues qui contiennent malheureusement beaucoup de clichés. 

Peut-être qu'au fond, Miron a trouvé là une façon originale de faire suer papa et maman... Il est tout de même amusant de voir opposé le couple de ses parents (Julie Le Breton et Patrice Robitaille, décidément un duo populaire des productions québécoises), qui bat de l'aile, au couple improbable et passionné de Florence (France Castel) et Miron.

D'une certaine façon, ce qui choque les parents, au-delà de la grande différence d'âge entre leur fils et la voisine, c'est précisément la passion qui anime ces deux-là, tandis qu'eux s'enfoncent dans la platitude. Saluons l'audace de France Castel de se prêter au jeu de la femme éternelle, sans âge, qui a conservé son feu intérieur et son érotisme, ce qui est rarement montré au cinéma.

Quand l'amour se creuse un trou (le titre est un hommage à The Shawshank Redemption) est un premier film maladroit, aux dialogues un peu bancals, mais porté par l'enthousiasme et d'excellents acteurs et actrices, dont le désir de provoquer touche parfois la cible, sans pour autant qu'on tombe dans le scandale.

* * 1/2

Quand l'amour se creuse un trou. Comédie dramatique d'Ara Ball. Avec Robert Naylor, France Castel, Julie Le Breton et Patrice Robitaille. 1 h 26.

Consultez l'horaire du film

Image fournie par Fragments

Quand l'amour se creuse un trou