Publié le 3 déc. 2009
Mario Cloutier LA PRESSE

L’heure est à l’action en environnement. Le documentaire de Sylvie Van Brabant s’éloigne du ton alarmiste de plusieurs films en vogue pour se concentrer sur des solutions à la portée de tous.

La caméra suit le parcours de Mikael Rioux, qui est passé de militant rebelle à écolo engagé dans l’avenir. Rioux et la cinéaste rencontrent Christian De Laet, pionnier du mouvement écolo canadien, l’Indien Ashok Khosla, le designer écologique John Todd, le Suédois Karl-Henrich Robert et la Kényane Wangari Maathai, prix Nobel de la paix en 2004. L’heure est grave, disent-ils, tout en soulignant qu’il est possible de changer le cours des choses: en transformant un égout à ciel ouvert en rivière urbaine en Chine, ou en recyclant le coton pour en faire du papier en Inde, par exemple.

Le tout est servi par un excellent montage, des prises de vue surprenantes et un rythme soutenu par le slam intelligent d’Ivy et une trame musicale à l’avenant. Le documentaire donne un second souffle au cinéma environnemental en parlant intelligemment d’un sujet pas toujours bien servi par sa surexposition médiatique.