À l'image de ce qui se passe dans le film, le long métrage Louis Cyr de Daniel Roby a battu toute la compétition, y compris celle venant de nos voisins du Sud, cette semaine, et s'est hissé au premier rang du box-office.

Publié le 22 juill. 2013
André Duchesne LA PRESSE

Mieux encore, pour sa deuxième semaine en salle, Louis Cyr: l'homme le plus fort du monde enregistre une hausse de 9 % de ses recettes par rapport à sa première semaine d'exploitation. Et ce, avec huit salles de moins, soit 97 au lieu de 105.

Voyez les box-office québécois et nord-américain

Selon les chiffres compilés par la firme Cinéac et rendus publics plus tôt aujourd'hui, Louis Cyr a enregistré des recettes de 426 263 $ au cours du week-end. Au total, en deux semaines, l'oeuvre produite par Les Films Christal accumule des recettes de 1 280 495 $, ce qui en fait le premier film québécois millionnaire de l'année (si on exclut Les pee-wee 3D aussi produit par Christal mais sorti le 21 décembre 2012).

Les films hollywoodiens Détestable moi 2, Grandes personnes 2 et RED 2, arrivent en deuxième, troisième et quatrième positions.

Mettant en vedette Antoine Bertrand, Rose-Maïté Erkoreka, Guillaume Cyr et Gilbert Sicotte, Louis Cyr a été scénarisé par Sylvain Guy d'après la biographie de Paul Ohl. Il est distribué par Les Films Séville.

Le scénario raconte, sur une longue période, l'ascension puis les dernières années difficiles de cet homme fort québécois dont les records n'ont jamais été égalés. En parallèle, on suit l'autre combat mené par Louis Cyr pour garder sa famille unie.

Selon Cinéac, deux autres films québécois sont toujours à l'affiche au Québec soit Sarah préfère la course de Chloé Robichaud qui accumule des recettes de 151 831 $ après 7 semaines et La légende de Sarila de Nancy Florence Savard qui engrange 432 430 $ après 17 semaines d'exploitation.