La Presse a visité le plateau de tournage des Boys 5. Une franchise qui fait des petits... dans tous les sens du terme.

Luc Boulanger LA PRESSE

Après 34 jours de tournage, le réalisateur Richard Goudreau a lancé son dernier «clap» sur le cinquième film de la franchise Les Boys, jeudi dernier, à la Taverne Magnan. Il était une fois les Boys, le «prequel» des autres films, raconte l'adolescence des principaux personnages de la plus célèbre ligue de garage du Québec.

Nous sommes à Noël 1967. Stan, Jean-Charles, Méo, Bob, Ben, Fern et Marcel sont âgés de 12 à 15 ans. Ils vont se lier d'amitié lors d'un tournoi de hockey amateur, durant le congé des Fêtes. Ils sont joués par de jeunes acteurs (voir encadré) tandis que les Lebeau, Girard, Ponton et compagnie interprètent de nouveaux personnages en périphérie de la bande d'ados.

Pour la première fois, le producteur et père des Boys est (seul) derrière la caméra, en plus de produire et signer le scénario (Louis Saïa a réalisé les trois premiers; George Mihalka, le suivant).

«Je l'ai écrit un peu par accident, confie Richard Goudreau. Les scénaristes habituels (René Brisebois, François Camirand et Saïa) étaient occupés avec la télésérie des Boys. J'ai donc décidé de le faire. Puis, je l'ai donné à lire aux acteurs de la troupe. Et ils m'ont tous dit: «C'est toi qui dois le réaliser!»

Douce nostalgie

L'idée d'un «prequel» germait depuis un certain temps dans la tête de Goudreau. «Je voulais parler de cette époque qui est celle de mon adolescence. Les patinoires extérieures éclairées avec des lanternes. La cabane du parc où on allait se réchauffer près du poêle. Les hivers d'antan, la messe de minuit en famille. On a une scène avec le ténor Marc Hervieux qui chante Minuit, chrétiens à l'église.»

Durant ce tournoi, les jeunes «Boys» vont vivre une série d'événements marquants. Ce qui va expliquer l'origine de leur solide amitié et pourquoi leurs liens demeurent si forts, un demi-siècle plus tard. «C'est un film qui oscille entre le comique et l'émotion, dit le comédien Pierre Lebeau. Ça reste le même univers, mais on va créer la surprise en faisant découvrir le passé de ces personnages-là.»

Richard Goudreau estime qu'il ne presse pas trop le citron avec son histoire. Il affirme que ce sera différent des autres films et de la télésérie. Et ces personnages sont aussi inépuisables qu'universels. D'où la cote d'amour du public pour ses Boys.

Il était une fois les Boys dispose d'un budget estimé à 8,5 millions de dollars et est coproduit par Goudreau, Michel Gauthier et André Rouleau. Il sera distribué par les Films Séville et prendra l'affiche partout au Québec à Noël.

Ça aussi, c'est une tradition...

Les Boys en $$$

Les Boys (1997): 6 990 925$

Les Boys II (1998): 6 240 472$

Les Boys III (2001): 6 136 103$

Les Boys IV (2005): 4 319 710$

(Source Box-office et ventes DVD: Melenny Productions)

Beaucoup d'appelés, peu d'élus

Plus de 800 jeunes ont participé via des vidéos mises en ligne sur le web au «petit repêchage», les auditions pour décrocher l'un des rôles des jeunes «Boys». Au final, seulement sept d'entre eux ont été retenus. Ils ont tous en commun d'être des fans de la série Les Boys et de hockey.

Maxime Desjardins-Tremblay

joue le petit Méo (alias Pierre Lebeau): «Richard [Goudreau] m'avait vu dans la télésérie. Il voyait Méo dans mon caractère. Je n'aurais pas choisi un autre personnage que Méo. J'aime son côté délinquant.» Pierre Lebeau joue le rôle de l'entraîneur de l'équipe de hockey dans laquelle Méo joue. «Et comme il n'a pas de famille, je le prends sous mon aile. Comme un grand frère», dit Lebeau.

Simon Pigeon

joue le jeune Stan (alias Rémy Girard): «Je suis un enfant unique dont le père est mort, dit-il à propos de son personnage. Rémy est mon oncle. Il est chef cuisinier dans une taverne. Pendant les vacances des Fêtes, il va embaucher son neveu comme plongeur dans la cuisine. Je vais avoir la piqûre à la fois pour la restauration et pour le hockey», raconte l'acteur de 19 ans.

Samuel Gauthier (Bob), Jassen Charon (Fern), Maxime Gibault (Ben), Derek Poissant (Marcel) et William Legault-Lacasse (Jean-Charles) sont les autres heureux élus.

On peut voir des vidéos des jeunes acteurs auditionner pour leur rôle dans Les Boys sur lesboyslepetitrepechage.com/