Roulement de tambour. L'Oscar du meilleur film sera attribué à Vice! C'est la prédiction - un peu étonnante, admettons-le - que fait Nelson, l'algorithme conçu par La Presse. Nul ne sait si Nelson aura raison dimanche, mais l'exercice sans prétention qui a mené à sa création nous aura assurément permis de faire quelques constats amusants...

ANDRÉ DUCHESNE, Marc-André Lussier LA PRESSE

OSCARS: ET LE GAGNANT SERA... VICE!

Utiliser l'intelligence artificielle pour prédire les gagnants des catégories les plus populaires aux Oscars? C'est le défi que s'est donné une équipe de La Presse. Après l'analyse de milliers de données, Nelson, notre algorithme, nous a réservé quelques surprises. Il nous a aussi permis de faire des constats étonnants.

Qui est Nelson?

Nelson est le nom que nous avons donné à un algorithme créé de toutes pièces pour prédire les gagnants en vue de la 91e cérémonie des Academy Awards, dimanche soir. Pourquoi Nelson? Selon une vieille croyance (contestée), le nom des Oscars vient de Harman Oscar Nelson, premier mari de la comédienne Bette Davis, qui a été la toute première femme à présider les destinées de l'Académie, en 1941. À partir d'informations sur les finalistes des 20 dernières années, tirées de sites de référence comme IMDb et Metacritics, l'algorithme créé par notre collègue Hervé Mensah, spécialiste en science de données, a «digéré» le profil exhaustif de chacun des films gagnants et perdants dans six catégories de pointe: meilleur film, meilleure réalisation, meilleur acteur et meilleure actrice dans un rôle principal ainsi que meilleurs scénarios original et adapté. L'analyse de ces milliers de données classées en 189 variables a permis à Nelson de prévoir les gagnants des statuettes dorées.

Plus long = gagnants

Une analyse des longs métrages ayant gagné l'Oscar du meilleur film indique que ceux-ci sont généralement plus longs que les finalistes. Les films repartant avec le précieux trophée font en moyenne 125 minutes, contre 119 minutes pour ceux restés sur la touche.

Films gagnants des cinq dernières années et leur durée

- 2018: The Shape of Water (123 minutes)

- 2017: Moonlight (111 minutes)

- 2016: Spotlight (129 minutes)

- 2015: Birdman (119 minutes)

- 2014: 12 Years a Slave (134 minutes)

Le box-office, un bon signal

Les longs métrages réalisant une bonne récolte au box-office sont plus enclins à mettre la main sur l'Oscar du meilleur film. Au cours des années analysées, les oeuvres lauréates du meilleur film ont engrangé des recettes de 113,6 millions sur le marché intérieur (États-Unis et Canada), contre 91,8 millions pour les perdants.

Pour gagner, écrivez un drame

Si vous rêvez de recevoir la statuette du meilleur film, voici un bon conseil: écrivez un drame. Nelson indique que depuis 1999, 19 des 20 films gagnants étaient désignés comme drames. Les genres les plus présents dans les nominations sont drames, films biographiques, historiques et suspenses. A contrario, les romances et les films d'horreur sont moins présents. Dans la course actuelle aux Oscars, deux films dominent les nominations : Roma d'Alfonso Cuarón et The Favourite de Yorgos Lanthimos. Or, The Favourite est considéré comme une comédie noire ou dramatique. Viendra-t-elle brouiller les cartes?

Les hommes plus âgés que les femmes

Dans les catégories d'interprétation, les acteurs sont plus âgés que les actrices chez les finalistes, que ce soit pour les rôles principaux ou de soutien. Dans les catégories des meilleurs acteur et actrice, les finalistes masculins des 20 dernières années avaient en moyenne 47 ans contre 42 ans chez les femmes. Pour les rôles de soutien, ils avaient en moyenne 50 ans contre 42 ans chez les femmes.

Les prix amènent les prix

Certains galas de cinéma très respectés dans le milieu sont de bons outils pour prédire le résultat des courses aux Oscars. Ainsi, 82 % des films qui ont remporté au moins un prix au gala des acteurs (SAG Awards) tenu en janvier vont par la suite remporter un Oscar.

Trois fois plus de chances de gagner...

Autre indice très favorable pour un film : s'il fait partie de la liste très prisée des finalistes pour l'Oscar du meilleur film, il a trois fois plus de chances de remporter au moins une statuette, quelle que soit sa catégorie. Selon nos recherches, trois films seulement auraient remporté l'Oscar du meilleur film sans mettre la main sur aucune autre statuette: The Broadway Melody (1929), Grand Hotel (1932) et Mutiny on the «Bounty» (1935).

Dix mots-clés

Le célèbre site IMDb (pour Internet Movie Database) compte des dizaines de milliers de fiches de films, qui présentent notamment les «mots-clés de l'intrigue» (plot keywords). Or, les 10 mots ou chaînes de mots qui reviennent le plus souvent sont: mort, amour, meurtre, réalisé par une femme, chien, amitié, histoire vraie, F-Rated (dirigé ou écrit par une femme), garçon et famille.

Source: Internet Movie Database

Les prédictions de Nelson

- Meilleur scénario adapté: A Star Is Born

- Meilleur scénario original: Green Book

- Meilleure réalisation: Alfonso Cuarón, pour Roma

- Meilleure actrice dans un rôle principal: Glenn Close, pour The Wife

- Meilleur acteur dans un rôle principal: Rami Malek, pour Bohemian Rhapsody

- Meilleur film: Vice

Qu'est-ce que la science de données?

Créé il y a moins d'un an, le service Science de données de La Presse est formé de cinq personnes dirigées par Hervé Mensah. Il est intégré à notre bureau d'Intelligence des affaires. Les membres du service développent sans cesse des algorithmes afin de mesurer l'impact des informations circulant, sous forme de différents véhicules, entre l'émetteur (La Presse) et les récepteurs (les lecteurs).

OSCARS: LES PRÉDICTIONS DE MARC-ANDRÉ LUSSIER

Chaque année, notre critique cinéma se prête au jeu des prédictions. Voici les siennes pour la soirée de dimanche. Seront-elles meilleures que celles de Nelson?

Meilleur film

Green Book

Avec 10 sélections, Roma devrait logiquement obtenir l'Oscar du meilleur film de l'année. Ce serait alors la toute première fois qu'un film tourné dans une autre langue que l'anglais l'obtiendrait. Or, la logique est une donnée un peu moins pertinente cette année. Tout peut arriver. Si on suit les indicateurs habituels, Green Book, qui a déjà remporté le Producers Guild Award, a les meilleures chances de l'emporter, même si Peter Farrelly n'est pas cité dans la catégorie de la réalisation (le dernier cas de figure semblable remonte à 2013, l'année d'Argo). Et dans cette course pas comme les autres, Black Panther pourrait aussi causer une surprise.

La prédiction de Nelson: Vice

Meilleure réalisation

Alfonso Cuarón, pour Roma

Si rien n'est encore gagné pour Roma dans la catégorie du meilleur film, on voit mal comment l'Oscar de la meilleure réalisation pourrait échapper à Alfonso Cuarón. Non seulement Roma constitue une réussite exceptionnelle sur le plan de la mise en scène, mais le cinéaste mexicain a aussi déjà glané une ribambelle de distinctions, notamment le Golden Globe de la meilleure réalisation, le BAFTA à Londres, ainsi que le Directors Guild Award. Fait non négligeable, Cuarón a déjà gagné cet Oscar il y a cinq ans grâce à Gravity, il a donc une longueur d'avance sur Pawel Pawlikowski (Cold War). Yorgos Lanthimos (The Favourite), Spike Lee (BlacKkKlansman) et Adam McKay (Vice) feraient aussi d'honorables lauréats.

La prédiction de Nelson: Alfonso Cuarón, pour Roma

Meilleure actrice dans un rôle principal

Glenn Close, pour The Wife

De la même manière que Denzel Washington a obtenu l'Oscar pour Training Day, une production mineure dans sa filmographie, Glenn Close mettra enfin la main sur une statuette dorée grâce à un film auquel les membres de l'Académie n'ont pas accordé d'autre sélection. Il est vrai que la comédienne est ce qu'il y a de mieux dans The Wife. Avec ce prix, l'Académie célébrerait enfin cette actrice d'exception, six fois citée mais jamais lauréate. Dommage pour sa plus sérieuse rivale Olivia Colman, sensationnelle dans The Favourite. Et aussi pour Lady Gaga (A Star Is Born). Yalitza Aparicio (Roma) et Melissa McCarthy (Can You Ever Forgive Me?) ne sont pas vraiment dans la course.

La prédiction de Nelson: Glenn Close, pour The Wife

Meilleur acteur dans un rôle principal

Rami Malek, pour Bohemian Rhapsody

Au départ, Christian Bale était donné favori grâce à sa performance - et son impressionnante transformation - dans Vice, où il incarne l'ancien vice-président Dick Cheney. Mais le vent a tourné. Vice fait désormais figure de négligé. Depuis les Golden Globes, Rami Malek a pratiquement raflé tous les prix importants, notamment le Screen Actors Guild Award, sans oublier les BAFTA. Aussi, Bohemian Rhapsody, le film dans lequel il incarne Freddie Mercury, leader du groupe Queen, performe au-delà des espérances. Cela dit, Willem Dafoe, extraordinaire en Vincent Van Gogh dans At Eternity's Gate, pourrait jouer les trouble-fête. Viggo Mortensen (Green Book) et Bradley Cooper (A Star is Born) ferment la marche.

La prédiction de Nelson: Rami Malek, pour Bohemian Rhapsody

Meilleur scénario original

The Favourite

Le film de Yorgos Lanthimos est cité 10 fois (autant que Roma), mais fait face à une vive concurrence. Mais s'il est une catégorie où The Favourite a des chances réelles de l'emporter, c'est celle du scénario original. Car en plus d'être original à souhait en revisitant l'histoire de la première reine de Grande-Bretagne et d'Irlande, le scénario de The Favourite distille une écriture incisive et parfaitement calibrée. Mais Vice serait tout aussi méritoire, comme Green Book qui a déjà valu à ses scénaristes le Golden Globe. Le scénario de First Reformed, écrit par Paul Schrader, a aussi des qualités remarquables, mais dans les faits, The Favourite reste le... favori.

La prédiction de Nelson: Green Book

Meilleur scénario adapté

BlacKkKlansman

La plus belle chance pour Spike Lee de mettre enfin la main sur une statuette dorée réside dans cette catégorie. Cité six fois, BlacKkKlansman a reçu récemment ce prix aux BAFTA. Présenté l'an dernier à Cannes, où il a reçu le Grand Prix, ce film tiré d'un fait réel survenu dans les années 70 (un policier noir a infiltré le Ku Klux Klan) aborde des questions encore tout à fait pertinentes. Son plus sérieux rival dans cette catégorie est If Beale Street Could Talk, qui aborde différemment le problème du racisme. Mais contrairement au film de Spike Lee, celui de Barry Jenkins n'est pas en lice pour le meilleur film ni pour la meilleure réalisation. Alors...

La prédiction de Nelson: A Star Is Born



Photomontage La Presse

ET MAINTENANT, VOS PRÉDICTIONS!

 Chers lectrices et lecteurs,

Vous êtes en accord, ou pas, avec les prédictions de Marc-André Lussier et de Nelson, notre représentant de l'intelligence artificielle? La Presse vous donne l'occasion de mesurer vos connaissances et prédictions à celles de nos deux représentants.

En répondant au questionnaire ci-dessous, dites-nous qui remportera les Oscars du meilleur film, de la meilleure réalisation, des meilleurs scénarios original et adapté, du meilleur acteur et de la meilleure actrice. Vous pourrez même, si vous le désirez, recevoir lundi une communication personnelle vous permettant de comparer vos résultats.

À vos claviers!



Photomontage La Presse

La Presse aimerait mieux vous connaître de façon à vous offrir des contenus et des publicités qui correspondent à vos intérêts. Pour en savoir plus, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

CONSULTEZ la politique de confidentialité https://www.lapresse.ca/politique.php