Source ID:367271; App Source:cedromItem

Oscar du meilleur film étranger : Denise Robert se réjouit des changements

Denise Robert... (Photo: Robert Mailloux, archives La Presse)

Agrandir

Denise Robert

Photo: Robert Mailloux, archives La Presse

La décision de l'Académie des Oscars de changer les règles du vote concernant le meilleur film en langue étrangère réjouit la productrice Denise Robert.

Lauréate d'un Oscar pour Les invasions barbares, réalisé par Denys Arcand, et membre de l'Académie, Mme Robert croit que ces changements apporteront plusieurs avantages, notamment en ce qui a trait aux chances de chaque film d'obtenir la précieuse statuette.

Jusqu'à maintenant, seuls les membres de l'Académie qui avaient vu les cinq finalistes de cette catégorie (et de celle des documentaires courts) lors de projections organisées avaient droit de vote. Or, dans les 22 autres catégories, l'Académie envoie des DVD des films en nomination aux membres, qui peuvent les regarder chez eux.

Désormais, la même règle (les DVD) s'étend à toutes les catégories. Il faudra bien sûr présumer de la bonne foi des membres, censés regarder tous les films. Mais, à l'inverse, certains affirment que l'assouplissement permettra d'éliminer des jeux de coulisses. Par exemple, avec leurs films moins accessibles, les négligés pouvaient faire perdre des votes aux favoris si les supporteurs de ces derniers n'avaient pas vu les cinq oeuvres en nomination.

«L'Académie organisait des visionnements à Paris, Londres, New York et Los Angeles à des dates précises. Il fallait aller les voir en personne. Si on ne pouvait s'y rendre, on ne pouvait voter, souligne Mme Robert. Le changement de règles est très encourageant et formidable. Cela donne maintenant une bonne chance à n'importe quel film étranger de remporter l'Oscar.»

Mme Robert estime aussi que cette façon de faire donnera aux candidats la chance d'être vus partout dans le monde et pourrait aider aux ventes et à la distribution des oeuvres.

Quelques inquiétudes

Président de Québec Cinéma et producteur de Rebelle, finaliste aux Oscars cette année, Pierre Even croit aussi que tous les films candidats gagneront en notoriété. Mais il s'inquiète de voir les chances des plus petits diminuer: «S'il n'y a plus de règles spéciales concernant la façon de montrer les films, il sera à peu près impossible aux films qui n'ont pas un distributeur américain d'importance de s'imposer.» M. Even appréhende une explosion des coûts des campagnes promotionnelles pour «vendre» un film en nomination.

L'Académie estime que le fait de mettre tous les films sur le même plan se traduira par plus de visionnements. L'an dernier, environ 90% des membres ont voté (un record) dans les catégories où l'on a fait parvenir des DVD.

Chaque année, depuis trois ans, le Canada a été parmi les cinq finalistes de la catégorie du meilleur film en langue étrangère avec Incendies, de Denis Villeneuve, Monsieur Lazhar, de Philippe Falardeau, et Rebelle, de Kim Nguyen.




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer