Lorsque le nom du film Amour a été prononcé comme le gagnant de l'Oscar du meilleur film étranger, les artisans du film québécois Rebelle réunis dans une résidence des Holywood Hills ont poussé un cri de déception.

André Duchesne LA PRESSE

>>> Notre galerie-photo du tapis rouge des Oscars

>>> Notre galerie-photo des gagnants des Oscars

Mais c'était un cri farci d'une petite pointe d'ironie. Avec cette petite touche humoristique bien distincte qui signifiait: bien sûr, toutes les planètes s'alignaient autour du film de Michael Haneke. Mais n'empêche, nous aurons vécu une belle aventure et on est fier de notre film.

Et comme le disait une des personnes présentes au cours de la soirée, il reste encore les prix Écrans canadiens et les Jutra qui s'en viennent au cours des trois prochaines semaines. Dans un cas comme dans l'autre, le film de Kim Nguyen y revendique de nombreuses nominations.

«Pour moi, Rebelle représente une aventure fantastique, a dit le comédien québécois Ralph Prosper, interprète du rôle du Boucher. Ce tournage m'a tout simplement motivé à travailler encore plus fort dans mes projets. Je viens de passer une semaine incroyable à Los Angeles et ce que j'en retiens est cette parole entendue souvent autour de moi : si vous travaillez fort, les résultats vont finir par arriver.»

L'équipe de Rebelle disposait de six billets au Dolby Theater. Les producteurs Pierre Even et Marie-Claude Poulin ainsi que le réalisateur Kim Nguyen et son épouse Catherine Laferrière-Faubert étaient assis au parterre alors que l'épouse de M. Even, Marie-Josée Gauvin et la grande vedette du film Rachel Mwanza étaient assises au balcon.

Dans la résidence que la maison de production Item 7 avait loué dans les Hollywood Hills pour l'occasion, de nombreux comédiens et artisans étaient réunis avec parents et amis. Et même s'ils n'étaient pas au Dolby Theatre, la consigne était de vivre cette soirée avec classe. Les messieurs étaient en veston-cravates. Certains avaient même le noeud papillon au cou. Les dames portaient robes magnifiques et talons hauts.»

Pour la Congolaise Marie Dilu-Munsi qui avait un petit rôle dans le film, le tournage fut «une belle aventure, très prometteuse pour notre pays». Invitée à préciser sa pensée, elle a dit que ce tournage aura permis de faire découvrir des talents congolais à travers le monde. «En route vers Los Angeles, lorsque nous nous sommes présentés aux douaniers à Chicago», ils ont reconnu Rachel», a-t-elle indiqué avec fierté à La Presse.

Lorsque la diffusion de la cérémonie a commencé, on a entendu un grand cri de joie traverser la maison. Puis tous ont pris place et ont bien ri du numéro d'ouverture mené de main de maître par Seth MacFarlane.

La tension a monté toute la soirée jusqu'à l'annonce de l'Oscar du meilleur film étranger. Un fois le choc passé, les invités ont écouté avec attention le discours de remerciements de Michael Haneke. Plusieurs prenaient des photos ou échangeaient leurs impressions avec leurs proches restés à la maison à partir de leurs téléphones intelligents.

Et puis, la soirée, comme la vie, a continué.