Rebelle, le film de Kim Nguyen sur une enfant soldate africaine, a été entièrement tourné au Congo. Retour sur les dates qui ont marqué l'oeuvre.

Marc-André Lussier LA PRESSE

Août 2011: 

Tournage de Rebelle au Congo, principalement à Kinshasa et dans ses environs.

17 février 2012:

Première mondiale au Festival de Berlin. Rebelle est le premier film québécois inscrit en compétition officielle à la Berlinale depuis Emporte-moi (Léa Pool), en 1999. Le jury, présidé par Mike Leigh, attribue le prix d'interprétation féminine à Rachel Mwanza. Rebelle est aussi cité par le jury oecuménique.

26 avril 2012:

Lauréat du prix du meilleur long métrage au Festival du film de Tribeca, à New York. Rachel Mwanza est sacrée meilleure actrice. Dans la foulée, Rebelle obtient de la société Tribeca Film un contrat de distribution pour le territoire américain.

18 septembre 2012:

Le comité de sélection pancanadien des Oscars choisit Rebelle pour représenter le pays dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère.

Octobre 2012:

Rebelle fait l'objet d'une présentation spéciale à Kinshasa, où se tient le 14e Sommet de la francophonie. Plus de 1000 personnes assistent à la projection.

21 décembre 2012:

Rebelle est inscrit dans la liste des neuf films toujours en lice pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. Les 62 autres longs métrages soumis sont éliminés.

10 janvier 2013:

En compagnie de quatre autres finalistes, Rebelle est sélectionné aux Oscars.

16 janvier 2013:

Rebelle domine la course des prix Écrans canadiens en recueillant 12 nominations.

31 janvier 2013:

Rebelle obtient neuf nominations aux Jutra. Laurence Anyways (Xavier Dolan) mène la course avec 10.

***



Meilleur film en langue étrangère : les cinq finalistes



1. Amour

Michael Haneke (Autriche)

4e nomination de l'Autriche

La plus récente:

Revanche (2009)


Un Oscar:

The Counterfeiters
(2008)


Le plus récent film de Michael Haneke est d'emblée le favori dans cette catégorie. Amour est aussi en lice dans quelques catégories de pointe, dont celle du meilleur film. Haneke est également sélectionné dans la catégorie de la réalisation, et la grande Emmanuelle Riva pourrait mettre la main sur l'Oscar de la meilleure actrice. Certains croient que cette reconnaissance tous azimuts pourrait faire en sorte qu'un autre film qu'Amour soit plébiscité dans cette catégorie. Si tous les cas de figure restent plausibles, l'histoire a quand même prouvé qu'un film étranger également retenu dans d'autres catégories repart habituellement avec la précieuse statuette.



2.
Kon-Tiki

Joachim Ronning et Espen Sandberg (Norvège)

5e nomination de la Norvège

La plus récente:

Elling (2002)


Aucun Oscar

Ce film norvégien pourrait-il venir brouiller les cartes? Voilà sans contredit le film le plus intrigant de la catégorie aux yeux du public international. Lancé en Norvège en août 2012, Kon-Tiki est un drame historique qui relate la traversée de Thor Heyerdahl. En 1947, l'explorateur norvégien s'est engagé avec un équipage de quatre hommes sur un radeau de bois et il a vogué sur le Pacifique afin de prouver que des Sud-Américains auraient pu faire de même, à l'époque précolombienne, et s'installer en Polynésie. Kon-Tiki n'a jamais fait l'objet d'une présentation dans un festival de cinéma compétitif important. Il était toutefois aussi en lice pour le Golden Globe du meilleur film étranger.



3.
no

Pablo Larrain (Chili)

1ère nomination du Chili

Aucun Oscar

Quatrième long métrage du cinéaste chilien Pablo Larrain, No fait écho au référendum qu'a organisé, sous la pression internationale, le dictateur Augusto Pinochet sur sa présidence en 1988. L'acteur mexicain Gael Garcia Bernal, qui emprunte l'accent chilien pour l'occasion, incarne un jeune et brillant publicitaire embauché par l'opposition pour concevoir la campagne du «non». Lancé à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, l'an dernier, cet excellent film politique prendra l'affiche au Québec le 22 mars.



4.
Rebelle (War Witch)

Kim Nguyen (Canada)

7e nomination du Canada

La plus récente: Monsieur Lazhar (2012)

Un Oscar:

Les invasions barbares (2004)


La troisième nomination consécutive du Québec dans cette catégorie - un exploit rarissime. Récemment, Kim Nguyen a raconté qu'après une interview, un journaliste du New York Times a voulu prendre un autre rendez-vous, cette fois pour voir de quoi il en retourne dans notre coin de pays. «Je veux qu'on parle de ce qui se passe au Québec. Un film qui vient d'un coin précis du monde, ça va, il y a une part de hasard, mais trois films de suite... Il faut qu'on écoute et qu'on aille voir ce qui se passe chez vous», lui a-t-il dit. Avec Amour dans le décor, il serait toutefois étonnant que l'auteur-cinéaste québécois monte sur scène demain soir. Mais sait-on jamais!



5.
A Royal Affair

Nikolaj Arcel (Danemark)

9e nomination du Danemark

La plus récente:

In a Better World (2011)


Trois Oscars:

Le festin de Babette (1988)

Pelle le conquérant (1989) et In a Better World (2011)

Comme Rebelle, ce drame historique danois a été lancé à la Berlinale l'an dernier. A Royal Affair a d'ailleurs obtenu deux prix dans la capitale allemande: le prix du meilleur scénario, de même que le prix d'interprétation masculine (Mikkel Boe Folsgaard). Si le film de Nikolaj Arcel est susceptible d'attirer la sympathie de quelques membres votants grâce à son caractère historique, on ne le place quand même pas parmi les favoris dans cette catégorie. A Royal Affair est à l'affiche au Québec.