Seth MacFarlane a sollicité les conseils de Billy Crystal et se prépare de manière soutenue en vue de l'animation des Oscars. Malgré tout, il estime qu'il fera un seul tour comme maître de la prestigieuse cérémonie et que quoi qu'il fasse, il ne sera pas épargné par les critiques.

Sandy Cohen ASSOCIATED PRESS

S'adressant aux médias mardi au Dolby Theatre, où il animera la 85e cérémonie des Oscars le 24 février, le créateur de Family Guy a semblé vouloir contenir quelque peu les attentes.

Il a dit ne pas se mettre trop de pression, disant croire qu'il sera écorché par les critiques, que le spectacle soit le meilleur possible ou le pire.

Tout de même, Seth MacFarlane dit avoir passé cinq mois à tenter d'établir un équilibre comique qui satisfera les admirateurs de ses comédies d'animation et le public composé d'artisans du milieu du cinéma au Dolby Theatre.

Il a promis d'ajouter du mordant à la cérémonie, disant croire que là était sa mission.

Il a toutefois reconnu qu'il y aura «beaucoup de susceptibilités» parmi les célébrités dans l'assistance.

«J'ai accepté le travail le plus dur au monde car les fans de Family Guy et Ted et des autres émissions que j'ai créées s'attendent à certaines choses. (...) Et puis vous avez une salle remplie de gens qui sont à leur apogée - ils ont du succès, ils sont honorés, ils attirent le regard - et pourtant ils composent le groupe avec la mèche la plus courte sur la planète», a argué l'animateur.

Ultimement, il espère en arriver à un hybride entre le ton acide d'un Ricky Gervais - trois fois animateur des Golden Globes - et le style classique de Billy Crystal, à la barre des Oscars à neuf reprises.