Source ID:; App Source:

Jutra: le cinéma de Pénélope McQuade et Laurent Paquin

Pénélope McQuade et Laurent Paquin animeront le gala... (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Pénélope McQuade et Laurent Paquin animeront le gala des Jutra dimanche.

Photo: Marco Campanozzi, La Presse

Pénélope McQuade et Laurent Paquin animeront ce soir la 16e Soirée des Jutra qui récompensera le meilleur du septième art au Monument-National. Mais qu'ont-ils pensé de la cuvée 2013 du cinéma québécois? Les deux animateurs ont répondu aux questions de La Presse.

Le film qui vous a le plus marqués?

Pénélope McQuade: Catimini de Nathalie Saint-Pierre. Un film qui est passé un peu trop sous le radar à mon goût, mais que j'étais très heureuse de retrouver comme finaliste dans plusieurs catégories aux Jutra. Un regard ni larmoyant ni complaisant et surtout pas moralisateur sur quatre filles trimballées de famille d'accueil en famille d'accueil.

Laurent Paquin: La touchante performance de Gabriel Arcand dans Le démantèlement m'a vraiment marqué, tout comme les images du film, qui sont magnifiques.

Le film qui vous a fait pleurer?

P.M.: Une scène de Triptyque [de Robert Lepage et Pedro Pires] m'a particulièrement touchée, celle où Frédérike Bédard trouve la voix de son père décédé dans sa propre voix et se rend compte qu'il vivra toujours en elle. Les histoires père-fille me font cet effet.

L.P.: Le démantèlement aussi. La scène où, assis dans son fauteuil en flattant son chien, Gabriel Arcand apprend à sa fille qu'il vient de vendre le troupeau. Il se met à pleurer comme un homme qui n'a pas l'habitude de le faire, avec une retenue si émouvante. Je pense que j'ai pleuré comme je n'avais pas pleuré depuis longtemps en regardant un film.

Le film qui vous a fait rire?

P.M.: Euh, disons qu'on n'a pas eu une avalanche de comédies en 2013. Je passe.

L.P.: Il n'y a pas eu de comédies cette année. Mais les jeunes d'Il était une fois Les Boys sont fantastiques, particulièrement celui qui joue le personnage de Marcel. Dès qu'on le voit à l'écran avec ses yeux croches, on ne veut pas être méchant, mais il est drôle!

Le film que vous reverriez demain?

P.M.: Roche papier ciseaux, un petit bijou de réalisation avec une histoire en forme de coup de poing.

L.P.: Je me répète, mais... Le démantèlement!

Le film qui vous a le plus surpris?

P.M.: Diego Star. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre et j'ai découvert une actrice hallucinante en Chloé Bourgeois. C'est l'un des films, sinon le film québécois, qui semble avoir le plus voyagé en 2013.

L.P.: Vic + Flo ont vu un ours. Ce film a pris une tournure que je n'ai pas vue venir. Il donne l'impression, au début, d'un petit film de moeurs, mais sa finale est digne d'un thriller!

L'acteur ou l'actrice qui vous a renversés?

P.M.: Gabrielle. Je connais le travail que la réalisatrice Louise Archambault a fait avec Gabrielle. Elle lui a donné les outils pour devenir une actrice le temps de ce film magnifique.

L.P.: Marcel Sabourin est particulièrement touchant dans L'autre maison. Je le connaissais comme un homme très exubérant, et là, il joue un personnage tout en retenue. La scène avec son fils, joué par Émile Proulx-Cloutier, m'a fait brailler dans mon salon.

La trame sonore qui vous a transportés?

P.M.: La scène du karaoké sur la chanson de Diane Dufresne, Un jour il viendra mon amour, dans Sarah préfère la course est une scène d'anthologie.

L.P.: J'ai beaucoup aimé les violons et le côté folklorique de la musique de Louis Cyr. J'aime la musique traditionnelle et, en sortant, je me suis dit que c'était une trame sonore que j'écouterais chez moi.

Le documentaire qui vous a le plus informés?

P.M.: C'est la seule catégorie pour laquelle je n'ai pas encore visionné tous les films. Mais je peux partager mon court métrage préféré, par exemple! Mémorable moi, dans lequel Émile Proulx-Cloutier nous éblouit encore après son rôle dans L'autre maison. Mais attention: ce n'est pas pour les coeurs sensibles.

L.P.: J'espère avoir le temps de regarder les documentaires en nomination avant le gala. Mais je suis curieux de découvrir Québékoisie.

Le réalisateur avec qui vous voudriez tourner?

P.M.: Denis Côté. Son Vic + Flo ont vu un ours m'a complètement charmée. Son travail de direction d'acteur avec Pierrette Robitaille est exceptionnel. Elle est exceptionnelle.

L.P.: Denys Arcand. Il n'a pas fait de film en 2013, mais il demeure un grand! Il fait partie des réalisateurs dont je vais voir les films, peu importent l'histoire ou les comédiens. Sinon, Ken Scott.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer