Avec des recettes de près de 5,5 millions de dollars, le long métrage Dune de Denis Villeneuve arrive bon premier, toutes catégories confondues, dans le bilan du box-office des cinémas québécois en 2021. Le guide de la famille parfaite de Ricardo Trogi occupe quant à lui le 9rang de ce palmarès et le premier rang des films québécois avec des recettes de 2,1 millions.

Publié le 20 janvier
André Duchesne
André Duchesne La Presse

Fidèle à son habitude, la firme Cineac, spécialisée dans la compilation des recettes au box-office, a publié jeudi ses données et une analyse sommaire de la situation pour l’ensemble de l’année 2021.

Selon les chiffres compilés par Cineac, l’industrie du cinéma en salle a connu, pour une deuxième année de suite, « son lot de défis en raison de la pandémie ». Mais l'ensemble de ses recettes a augmenté, passant de 45,1 à 72,2 millions entre 2020 et 2021 (tous les chiffres de ce texte ont été arrondis).

Après Dune, les films ayant les meilleures recettes au box-office ont été le 25opus de la série des James Bond, No Time to Die (4,4 millions), suivi de Fast and Furious 9 aussi appelé F9 : The Fast Saga (3,9 millions), Spider-Man : No Way Home (2,9 millions) et Black Widow (2,7 millions).

Avec des recettes de 925 000 $, Maria Chapdelaine de Sébastien Pilote arrive bon deuxième des œuvres québécoises et 20e dans le classement général. L’arracheuse de temps de Francis Leclerc a fait 894 000 $, suivi de Sam de Yan England (666 000 $) et du Club Vinland de Benoit Pilon (596 000 $).

Aline, film de Valérie Lemercier, librement inspiré de la vie de Céline Dion, prend le sixième rang des films québécois avec 574 000 $.

La part du cinéma québécois dans l’ensemble du box-office a légèrement grimpé en 2021 avec 12,4 % (ou 8,98 millions) des recettes du box-office. En comparaison, elle était de 11,7 % (5,26 millions) en 2020.

Évidemment, c’est le cinéma américain qui trône en haut de ce tableau avec 71,7 % (51,8 millions) en 2021. Il reste que la hausse enregistrée pour les films d’ici réjouit le Comité de relance du cinéma au Québec qui s’est empressé de publier un communiqué pour faire part de ses commentaires.

« Selon le box-office compilé par Cinéac, qui a été confirmé par communiqué plus tôt aujourd’hui, les parts de marché du cinéma québécois sont passées de 11,7 % en 2020 à 12,4 % en 2021. Rappelons que les parts de marché de 2019, avant la pandémie, étaient de 7,5 % et que les résultats de 2020 étaient les meilleurs depuis une décennie », lit-on dans la réponse du Comité de relance formé de propriétaires de salles, de producteurs et de distributeurs.

Fermées depuis le 20 décembre, les salles de cinéma n’ont toujours pas repris leurs activités.