(Paris) L’un des jeunes acteurs français les plus célèbres, Gaspard Ulliel, qui menait également une carrière à l’international, est mort à seulement 37 ans après un accident de ski dans les Alpes, dans le sud-est de la France.

Mis à jour le 19 janvier
Jean-François GUYOT et le bureau de Lyon Agence France-Presse

L’homme à la beauté juvénile parfois comparée à celle d’un ange avait remporté en 2017 le César du meilleur acteur, la consécration pour un acteur français, et était également depuis des années l’égérie d’un parfum Chanel.

Hollywood l’avait découvert dans les années 2000 lorsqu’il avait tourné dans Hannibal : les origines du mal, un « préquel » du Silence des Agneaux dans lequel il interprétait le jeune tueur en série cannibale Hannibal Lecter.

Il sera à l’affiche de la série Marvel Moon Knight, prochainement diffusée sur Disney+.

Gaspard Ulliel, qui passait des vacances en famille, est mort après avoir percuté mardi un autre skieur dans la station de La Rosière, aux confins des Alpes françaises et italiennes

Il ne portait pas de casque, a précisé mercredi la procureure d’Albertville, Anne Gaches, tout en précisant que « cela n’aurait pas nécessairement changé les choses ».

Selon elle, « il ressort des premiers témoignages et des constatations réalisées sur place que les deux skieurs ont tous les deux chuté au sol. À l’arrivée des secours, monsieur Ulliel était immobile, inconscient dans la neige », et « l’autre skieur était indemne ».

L’acteur a ensuite été transporté par hélicoptère dans un hôpital de Grenoble, où son décès a été déclaré mercredi après-midi.

Ce même hôpital de Grenoble avait déjà admis fin 2013 la star allemande de la Formule 1 Michael Schumacher, hospitalisé pendant six mois après une chute contre un rocher survenue alors qu’il skiait hors piste avec son fils à Méribel, dans la même région. Il a finalement quitté l’hôpital en juin 2014 dans un état végétatif pour être installé dans un lit médicalisé de la villa suisse de sa famille à Gland.

« Sonné par ton départ »

La Rosière est une station familiale aux pistes réputées faciles, mais où les risques de collisions sont présents, comme à Flaine, également dans les Alpes, où une fillette britannique de cinq ans est décédée ce week-end après avoir été percutée par un homme de 40 ans qui skiait à une vitesse excessive.

Gaspard Ulliel était connu du grand public français pour des films comme Un long dimanche de fiançailles (2004) de Jean-Pierre Jeunet, Saint Laurent (2014) de Bertrand Bonello et Juste la fin du monde (2016) de Xavier Dolan, qui lui valut le César du meilleur acteur. Il y incarnait un écrivain retrouvant sa famille après douze ans d’absence, à qui il venait annoncer sa mort prochaine.  

Au cours de son éclectique carrière, l’acteur au visage fin et légèrement balafré, héritage d’une griffure de chien dans l’enfance, avait tourné aux côtés de grands noms du cinéma français, comme Isabelle Huppert et Gérard Depardieu.

L’annonce de son brusque décès a provoqué une onde de choc dans le milieu de la culture et du cinéma français.

« Sa sensibilité et l’intensité de son jeu faisaient de Gaspard Ulliel un acteur d’exception. Le cinéma perd aujourd’hui un immense talent », a déclaré la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot.

« Gaspard était de cette nouvelle génération qui faisait le cinéma français du futur. Il savait choisir ses films, décider du visage d’une carrière qui n’a jamais cessé de tenir ses promesses », a salué le Festival de Cannes.

Xavier Dolan a lui fait part de sa douleur en listant les traits de l’acteur : « Ton rire discret, ton œil attentif. Ta cicatrice. Ton talent. Ton écoute. Tes murmures, ta gentillesse ». « C’est tout ton être qui a transformé ma vie, un être que j’aimais profondément, et que j’aimerai toujours. Je ne peux rien dire d’autre, je suis vidé, sonné par ton départ », conclut le cinéaste sur Instagram.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a fait part dans un communiqué de sa « grande tristesse ». « Acteur de télévision depuis l’enfance, de cinéma ensuite, de théâtre parfois, icône de l’élégance française, il éblouissait tous les objectifs et occupait le haut de l’affiche depuis plus de deux décennies », a salué le chef de l’État.