En ligne ou en salle, ces longs métrages et séries documentaires sortis cette année nous ont marqué par leur qualité et leur originalité.

Publié le 18 déc. 2021
André Duchesne
André Duchesne La Presse

Summer of Soul

Woodstock ne fut pas l’unique grand festival musical tenu aux États-Unis en 1969. À New York, des dizaines d’artistes noirs sont réunis durant quelques week-ends pour le Harlem Cultural Festival. Stevie Wonder, Nina Simone, Gladys Knight & the Pips et autres ont attiré autant de spectateurs qu’à Woodstock ! Or, les bobines du tournage de ce grand rassemblement ont été oubliées durant presque 50 ans. Elles ont été retrouvées, et l’artiste Questlove en a fait un film-évènement.

Sur Disney+

A Dog Called Money

Présenté au Québec en janvier 2021, ce documentaire du cinéaste et photojournaliste Seamus Murphy est une hallucinante plongée dans le processus créatif de l’autrice-compositrice-interprète PJ Harvey. Cette dernière s’est nourrie de ses voyages en Afghanistan, au Kosovo et à Washington pour composer les chansons de l’album The Hope Six Demolition Project. Une expérience sans compromis.

Sur le site des Cinémas Beaubien, du Parc et du Musée et sur YouTube

Errance sans retour

Après sa première mondiale en septembre 2020 au Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), l’excellent documentaire de Mélanie Carrier et d’Olivier Higgins est arrivé en salle en février 2021. Cette chronique de la vie des 700 000 réfugiés rohingya qui ont fui la Birmanie pour le Bangladesh constitue un témoignage saisissant du quotidien de la vie dans des camps. Le photographe Renaud Philippe est aussi à créditer pour cette histoire.

Sur Vimeo et vucavu. Bientôt sur iTunes.

The Beatles : Get Back

Même si cette série documentaire vient de sortir, elle est incontournable. D’abord parce qu’en cette période de réjouissances, la série de Peter Jackson épouse l’idée feutrée de « cocooning » propre au temps des Fêtes. Et elle constitue aussi un formidable document historique entourant l’enregistrement de l’album Let It Be en janvier 1969. Les membres des Beatles y sont vus et entendus dans un climat de travail beaucoup plus enjoué que la légende l’a laissé entendre durant des décennies.

Sur Disney+

Comme une vague

Quoi de mieux que des images extraordinaires pour évoquer la puissance de la... musique et des sons ? C’est ce que propose la cinéaste Marie-Julie Dallaire avec ce film dans lequel la qualité de la direction photo n’a d’égale que la passion animant des spécialistes des effets curatifs de la musique. Ce film inclut un des plus beaux plans de cinéma vus en 2021, soit un travelling arrière partant de l’intérieur d’un tronc d’arbre gigantesque jusqu’à une vue en plan large d’une plage de la côte ouest des États-Unis.

Sur Crave

Pretend It’s a City

En dépit de son parcours remarquable en fiction, Martin Scorsese a toujours affectionné le documentaire. Il en fait encore la preuve avec Pretend It’s a City, série en sept épisodes consacrée à Fran Lebowitz. Oh que nous avons eu du plaisir à regarder cette série dans laquelle l’autrice et actrice, qui n’a pas la langue dans sa poche, s’amuse à décortiquer son rapport amour-haine avec la ville de New York, qui est l’autre grande vedette du film. Savoureux.

Sur Netflix

Un trio Britney Spears

Le vendredi 12 novembre, un tribunal de Los Angeles a levé la tutelle imposée à la chanteuse Britney Spears depuis 13 ans. Cette annonce avait été précédée, dans les derniers mois, par un bourdonnement médiatique et populaire alimenté par la sortie de documentaires consacrés à l’artiste, dont Framing Britney Spears, de Samantha Stark sur Crave, et Britney vs Spears, d’Erin Lee Carr, sorti à la fin de septembre sur Netflix. Hulu a aussi sorti Controlling Britney Spears, qui serait la suite de Framing... et est maintenant offert sur Crave. Mêlé ? Le temps des Fêtes permettra de faire le rattrapage nécessaire.

Sur Crave et Netflix (doublé ou avec sous-titres français)

A.rtificial I.mmortality

Film canadien réalisé par Ann Shin, ce documentaire a ouvert le dernier festival Hot Docs de Toronto. Et pour cause ! La cinéaste a réalisé une enquête très fouillée sur les plus récentes recherches en robotique et en intelligence artificielle. Cela inclut des avatars créés et « nourris » des souvenirs (photos, lettres, etc.) des humains leur servant de modèles. La réalisatrice s’est prêtée au jeu avec un résultat fascinant... et effrayant. La grande force du film est d’avoir exploré les deux côtés de la médaille.

Sur Club Illico

All or Nothing – Toronto Maple Leafs

En 2015, avec les Cardinals de l’Arizona dans la National Football League (NFL), Amazon a signé la première de plusieurs séries documentaires dans lesquelles on suit des équipes de sport professionnel durant un an. Les Maple Leafs de Toronto constituent la première équipe de la Ligue nationale de hockey vers qui le diffuseur a tourné ses caméras, durant la saison 2020-2021. Le résultat est endiablé. En pleine saison de hockey, c’est le moment tout désigné de la regarder.

Sur Prime Video

La parfaite victime

Le sujet peut sembler lourd pour cette période de l’année, mais il est trop important pour ne pas en parler. Dans la foulée du mouvement #moiaussi, les journalistes Monic Néron et Émilie Perreault mènent une enquête cinématographique auprès des victimes d’agression sexuelle qui ont choisi la voie judiciaire pour obtenir réparation. De façon unanime, ces victimes ont le sentiment de devoir être « parfaites » pour être entendues, écoutées et avoir gain de cause.

Sur Club Illico, iTunes Store, YouTube, AppleTV+ et autres