La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) a annoncé lundi matin le financement à la production de 10 longs métrages de fiction à être réalisés par Mariloup Wolfe, Anik Jean, Chloé Robichaud, Monia Chokri, Pascal Plante, Léa Pool, Geneviève Dulude-De Celles, Eric San, François Péloquin et Chloé Cinq-Mars.

Mis à jour le 6 déc. 2021
André Duchesne
André Duchesne La Presse

Ces 10 projets, dont 7 réalisés par des femmes, sont répartis en deux catégories, soit « 2,5 millions et plus » (7) et ceux avec des budgets de moins de 2,5 millions (3).

Avec Cœur de slush, Mariloup Wolfe (Jouliks) portera au grand écran le roman de Sarah-Maude Beauchesne, qui signe le scénario. Ce long métrage raconte l’histoire de deux sœurs, Billie et Annette, qui, au cœur de l’été, tombent toutes deux amoureuses de Pierre, jeune cycliste prodige. Pour Billie, cadette d’Annette, le temps est venu de prendre sa place.

Coproduction entre le Québec (majoritaire) et la France, Fleur bleue, de Geneviève Dulude-De Celles (Une colonie), suit le parcours de Mihai, expert en arts dépêché en Roumanie pour évaluer le travail de Nina, fillette peintre surdouée. De retour pour la première fois dans son pays d’origine, Mihai affronte les fantômes de son passé. Geneviève Dulude-De Celles signe aussi le scénario.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

La réalisatrice Geneviève Dulude-De Celles sur le plateau d’Une colonie

Jointe par La Presse, la cinéaste a expliqué que les deux personnages principaux sont la combinaison d’une histoire qu’elle connaît personnellement et d’une seconde, réelle, qui a attiré son attention. « J’ai une amie proche dont le père a un récit d’immigration qui m’a inspirée pour le personnage de Mihai, dit Mme Dulude-De Celles. Il n’est pas expert en arts, mais à travers ce qu’il a vécu, je me suis intéressée à comprendre les traces laissées par une immigration. Quant au personnage de Nina, il est inspiré d’Aelita Andre, jeune peintre australienne d’origine slave. Elle a fait sa première exposition à 2 ans, ce qui a soulevé des questions d’authenticité. »

Une partie du tournage aura lieu en Roumanie. En revanche, le montage financier n’est pas encore complètement bouclé. Il est donc trop tôt avant d’établir une date de mise en production.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

La cinéaste Léa Pool

Léa Pool (La passion d’Augustine, Emporte-moi), scénarise et réalise Hôtel Silence, film dans lequel Jean, homme qui part pour un voyage sans retour dans un pays ravagé par la guerre, trouve un nouveau sens à sa vie. Cette coproduction entre le Québec (majoritaire) et la Suisse est l’adaptation du roman Ör de l’écrivaine islandaise Audur Ava Olaffsdottir.

Maryse Latendresse (scénario) et l’artiste multidisciplinaire Anik Jean (réalisation) tourneront pour leur part Les hommes de ma mère, long métrage dont le personnage central d’Elsie part retrouver les cinq ex-maris de sa mère, dont son père avec qui elle est en froid, afin d’honorer la mémoire de celle-ci. Après Lost Soul, Les hommes de ma mère est le deuxième long métrage de fiction d’Anik Jean.

Chloé Robichaud (Sarah préfère la course, Pays) mettra sur les rails Les jours heureux, son troisième long métrage, dans lequel le personnage d’Emma (Sophie Desmarais), une cheffe d’orchestre homosexuelle, doit se défaire d’une relation toxique avec son père incarné par Christian Bégin. Le 11 mars 2021, La Presse avait annoncé ce projet qui impliquera l’Orchestre Métropolitain et son maestro Yannick Nézet-Séguin. Maude Guérin et Nour Belkhiria sont aussi rattachées au film dont le tournage est prévu à l’été 2022.

Relisez notre article sur Les jours heureux de Chloé Robichaud

Avec Simple comme Sylvain, Monia Chokri scénarise et réalise son troisième long métrage qui suit La femme de mon frère et Babysitter dont la sortie est toujours attendue. Simple comme Sylvain est défini comme un film à l’humour caustique dans lequel le personnage de Sofia remet en question ses valeurs et aspirations après être tombée amoureuse de Sylvain, entrepreneur venant d’un univers très différent du sien. Coproduction avec la France (minoritaire).

Enfin, Space Cadet, animation de science-fiction inspirée du roman graphique de Kid Koala (alias Eric San), sera réalisé par ce dernier d’après un scénario de Mylène Chollet. Fable musicale sans paroles, Space Cadet se penche sur la relation entre Robot, compagnon vieillissant, et Céleste, fillette devenue femme et cosmonaute sur le point d’entreprendre sa première mission interstellaire.

Projets de 2,5 millions et moins

Pascal Plante, dont le film Nadia, Butterfly avait reçu le label « Cannes 2020 » en dépit de l’annulation du festival, nous revient avec Les chambres rouges, suspense judiciaire dans lequel le personnage de Kelly-Anne va chaque matin au palais de justice pour assister au procès d’un tueur en série pour lequel elle développe une obsession. La clé de cette histoire réside dans une vidéo du meurtre d’une préadolescente étrangement ressemblante à Kelly-Anne. Pascal Plante signe aussi le scénario.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Le réalisateur Pascal Plante

Accueillant cette annonce avec « une grande joie », Pascal Plante nous écrit sa réaction : « Ce sera un long métrage drastiquement différent de mes précédents (Les faux tatouages, Nadia, Butterfly), même si je crois fortement que ma personnalité réussisse tout de même à émerger de ce suspense judiciaire qui flirte avec le film d’horreur ! C’est peut-être la pandémie qui m’a joué dans la tête… mais cette fois-ci, on plonge dans l’univers archiglauque des vidéos de torture en live du darkweb et de la fascination médiatique autour des tueurs en série. Un genre de true crime qui renverse un peu les codes du genre ! »

Le tournage est espéré à l’été ou l’automne 2022 pour une sortie en 2023.

François Péloquin (Le bruit des arbres) réalise et cosigne avec Sarah Lévesque le long métrage La fonte des glaces. Drame policier, le film nous raconte l’histoire de Louise, spécialisée dans la réhabilitation de détenus dont le parcours prend une tournure inattendue le jour où elle croit qu’un nouveau venu est le meurtrier de sa mère.

Enfin, Chloé Cinq-Mars, scénariste du film Dérive de David Uloth, reçoit l’appui de la SODEC pour Oublier Charlotte, film dont elle a écrit le scénario et qu’elle réalisera. Thriller psychologique d’horreur, Oublier Charlotte est le récit de Pénélope, jeune mère qui, traquée par la voleuse d’un dépanneur qu’elle a surprise en plein méfait, sombre dans une psychose, au point où elle en train de devenir une menace pour son propre enfant.